Affaire malversations à l’ANaTT : Thomas Agbéva et co-accusés à la Criet ce jour

Arnaud DOUMANHOUN 9 juillet 2021

Une dizaine de présumés coupables arrêtés. Les choses vont vite dans le dossier malversations à l’Agence nationale des transports terrestres (ANaTT). L’ex-Directeur général, Thomas Agbéva, le Directeur des titres de transport, Jonas Koukoui et plusieurs autres cadres sont gardés dans les locaux de la Brigade économique et financière (Bef). Ils seront présentés, ce vendredi 9 juillet 2021, à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) pour répondre des faits qui leur sont reprochés, à l’issue d’un audit réalisé sur la période de 2016 à 2020, à l’Agence nationale des transports terrestres (ANaTT).
Selon le conseil des ministres du mercredi 7 juillet 2021, les défaillances relevées à l’Agence au cours de la période sous revue, font état d’un manque à gagner estimés à 13,6 milliards de Fcfa dont 1,3 milliards concernant des marchés irrégulièrement passés, 191 millions pour des paiements d’actes anormaux de gestion et 12,1 milliards au titre de présomptions de fraudes dans le cadre de la gestion des opérations d’immatriculation. Lesdites présomptions sont notamment relatives à des cas de véhicules non dédouanés qui sont immatriculés, soit 2646 véhicules au total, représentant un préjudice financier d’environ 7,9 milliards Fcfa, ainsi qu’à des dossiers d’immatriculation dont les quittances de paiement n’ont pu être fournies. Le Conseil a, en outre, ordonné la transmission au ministre de la justice et de la législation ainsi qu’au Directeur général des douanes, aux fins de poursuites, de la liste des propriétaires des 2646 véhicules illégalement immatriculés sans paiement des droits de douanes. En ce qui concerne la Douane, l’administration a mis sur pied un comité pour le recouvrement des fonds. Et la présidence donne un moratoire de 7 jours aux faussaires. Le volet judiciaire de ce feuilleton démarre ce jour.





Dans la même rubrique