Bénin : la plus grande douleur de Valentin Agon après avoir quitté la quarantaine

Isac A. YAÏ 16 avril 2020

après 18 jours passés en quarantaine dans un hôtel à Cotonou, Valentaine Agon, le promoteur de Apivirine recouvre sa liberté. Une mesure qui est conforme aux recommandations du gouvernement béninois dans le cadre de la riposte contre la pandémie du Covid-19. Ce matin, Valentin Agon quitte la quarantaine après un test négatif de Covid-19. Il peut donc s’estimer heureux. Mais le promoteur de Apivirine ne l’ai pas.

Lire sa déclaration après sa sortie
"Ma grande douleur est que je rentre chez moi et je ne verrai pas ma mère ma grande amie, ma confidente, mon alliée de tout temps, celle qui intercède quand je voyage, celle qui m’a pris comme intendant de ses biens, celle qui me donne sans calcul, etc.

Perdre sa mère c’est terrible et la perdre quand on est à côté d’elle mais emprisonné à 300 mètres incapable d’aller à son chevet c’est plus que terrible !

J’ai cette certitude, ma mère m’a fait confiance en fermant définitivement ses yeux sachant que je continue le combat jusqu’à la rejoindre dans le royaume de notre Sauveur Jésus-Christ !

Enfin après 18 jours avec des malades de Coronavirus au Burkina, je suis rentré sans virus parce que je prends Apivirine matin midi et soir et après 16 jours de quarantaine au Bénin les tests de dépistage sont aussi négatifs preuve que je n’ai pas importé de covid-19 mais je suis son vainqueur même plus que vainqueur.

Et ce n’est que le début, toute l’Afrique triomphera du Coronavirus par Apivirine car là où ce médicament passe le Coronavirus trépasse. Il n’y aura pas une hécatombe en Afrique ! La lutte continue".

Dr Valentin AGON
Promoteur de Apivirine





Dans la même rubrique