Bénin : Rosine Soglo a tiré sa révérence

Isac A. YAÏ 25 juillet 2021

Rosine Vieyra Soglo, épouse de l’ancien président du Bénin, Nicéphore Dieudonné Soglo n’est plus. Elle a tiré sa révérence ce dimanche 25 juillet 2021 à Cotonou. Ancienne première dame du Bénin, ancienne député, femme politique, Rosine Soglo manquera aux Béninois par son audace et son franc-parlé.

Qui est Rosine Vieyra Soglo ?
Née le 7 mars 1934 à Ouidah (Bénin), Rosine Vieyra Soglo, femme politique créé en 1992 le parti Renaissance du Bénin (RB) alors que son époux était au pouvoir. En 2007la Renaissance du Bénin adhère à la coalition Alliance pour une dynamique démocratique (ADD). Cette alliance se présente aux élections législatives de mars 2007 et obtient 20 sièges.

après des élections législatives d`avril 2011, Rosine Vieyra Soglo devient la présidente de l`ADD. Mais lors scrutin, elle a rejoint la coalition L`Union fait la Nation une autre alliance opposante au pouvoir de l’ancien Président Boni Yayi. Lors des élections législatives d`avril 2015, elle est réélue députée dans la 16e circonscription sous la bannière Renaissance du Bénin. Doyenne d`âge de l`Assemblée nationale, elle y préside les premiers débats pendant la réunion du 19 mai 2015 avant l`élection de Maître Adrien Houngbédji comme président de l`assemblée.

En 2017, Rosine Soglo, la fondatrice de la Renaissance du Bénin (RB), l`un des plus vieux partis du pays, est montée au créneau lors d`une conférence de presse au siège de sa formation à Cotonou (Vidolé) pour dénoncer l`exclusion de son fils de la tête du parti. Ces derniers lui reprochent notamment de ne pas avoir organisé le congrès prévu depuis 2015. Cette situation avait conduit le parti et certains membres devant la justice. Peu après, son fils Léhady Soglo a été suspendu de ses fonctions de maire de la municipalité de Cotonou. Ne pouvant pas s’pposer longtemps au pouvoir de l’actuel Président de la République, il a pis le chemin de l’exil.

Rosine Soglo, malgré son âge et son état de santé, a surtout fait parler d`elle à l’assemblée nationale lors du débat concernant la révision de la constitution par le president Patrice Talon. Elle part en laissant derrière elle ses deux fils Léhady et Ganiou Soglo, son éppoux et le peuple béninois qui aimait ses débat en tant que député au parlement.





Dans la même rubrique