Claude Cocou Olympio : « La sélection des candidats aux fonctions dans les mairies se déroule en toute transparence »

18 février 2022

La sélection des candidats au fichier national des principales fonctions administratives et techniques des maries se déroule dans une transparence totale. Ainsi s’exprimait hier Claude Cocou Olympio, Président de la Commission nationale de mise en œuvre de la réforme structurelle du secteur de la décentralisation. Selon ses propos, la liste des 1002 candidats présélectionnés est publiée sur le portail du service public, sur le site du ministère de la décentralisation et de la gouvernance locale et sur le site du fichier national des cadres de la chaîne de dépenses. Lisez plutôt.

Merci de vous présenter
Je suis Claude Cocou Olympio, Président de la Commission nationale de mise en œuvre de la réforme structurelle du secteur de la décentralisation.

Où en êtes-vous avec le fichier national des principales fonctions administratives et techniques des maires ?
Depuis le 20 décembre dernier, il a été promulgué dans notre pays un code de l’administration territoriale. Et ce code consacre une réforme profonde du secteur de la décentralisation. L’un des traits majeurs de cette réforme, c’est la séparation des fonctions politiques de celles techniques. Et dans ce cadre, le code de l’administration territoriale a prévu la mise en place d’un fichier national des principales fonctions administratives et techniques. Après le vote et la promulgation du code, le gouvernement a, aux fins de la mise en œuvre de la réforme, mis en place un dispositif institutionnel qui comprend la commission nationale de mise en œuvre de la réforme qu’il a placé sous la supervision d’un comité stratégique présidé par le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané. Sous la haute impulsion du comité stratégique, la commission nationale a engagé des actions nécessaires à la mise en place du fichier.
Le processus d’accès au fichier comporte 3 étapes. La première, c’est la présélection sur dossier. La deuxième, c’est la sélection et la troisième, l’enquête de moralité. D’hier nuit à ce matin, nous avons passé la première étape qui est l’une des étapes fondamentales pour que le processus soit bien enclenché, à savoir la présélection sur dossier. C’est une phase qui comporte des enjeux énormes pour l’Etat parce que le gouvernement souhaite que ce fichier soit mis en place avec la rigueur nécessaire pour que les compétences qui auront été retenues répondent aux besoins des communes. Les enjeux sont également énormes pour les communes qui attendent cet appui important de l’Etat pour s’insérer dans le nouveau cadre de gouvernance et relancer le développement du territoire. Il en est de même pour ceux qui ont candidaté, parce qu’ils attendent ce résultat pour savoir s’ils continuent le chemin ou non. Donc, nous sommes venus partager les fruits des travaux exécutés par la commission nationale avec les médias pour que vous nous aidiez à relayer l’information.
La phase de présélection a été engagée par le lancement d’un appel à candidature le 23 janvier 2022. Les candidatures ont été déposées à travers une plateforme dédiée à cet effet et la clôture du dépôt des dossiers est intervenue le 13 février 2022. Depuis ce jour, les membres de la commission se sont mobilisés pour étudier les dossiers qui ont été déposés. La phase de présélection des dossiers comporte essentiellement deux opérations. La première, c’est la vérification matérielle de la production des pièces exigées pour la candidature. La deuxième, c’est l’appréciation de la satisfaction des conditions exigées par le candidat à travers le dossier qu’il a déposé. Donc, la commission nationale a achevé cette opération ce matin (NDR). Compte tenu des délais, les résultats ont été publiés et nous devons engager la phase suivante. Il était donc important que nos amis de la presse aient l’information. En termes de statistiques, au total 2764 candidatures ont été enregistrés sur la plateforme. A l’arrivée, le nombre de candidatures retenues est de 1002. Dans les détails, il faut préciser que le fichier est conçu pour recevoir les personnes aptes à l’exercice de 7 fonctions. Je vais vous donner dans les détails, les candidatures qui ont été enregistrés par poste et celles retenues.

Merci de nous les donner
Ce qui est le plus nouveau est celui des Secrétaires Exécutifs, parce que c’est un nouvel acteur important dans la gouvernance des communes. Car, c’est un poste important tant pour l’Etat que pour les communes. Nous avons enregistré au total 1083 candidatures pour ce poste. Et à l’arrivée, nous avons retenu 451 personnes. Le deuxième poste est celui du Responsable des Affaires administratives et financières qualifié. 425 candidatures ont été enregistrées et 163 retenues. Le 3ème poste est celui de la Personne responsable des Marchés publics. Sur 309 candidatures, 109 ont été retenues. Le 4è poste, c’est le Responsable des Systèmes d’Information. Sur 77 inscrits, 27 ont été retenus. Le 5è poste, c’est le Responsable du Développement Local et de la Planification. Sur 436 candidats inscrits, 148 ont été retenus. Le 6è poste, c’est le Responsable des Services Techniques qualifié. 56 candidats ont été retenus sur 170 inscrits. Le dernier poste, c’est le Responsable des Affaires Domaniales et Environnementales. Sur 264 candidatures reçues, 48 ont été retenues. Au total, nous avons enregistré 2764 candidatures et 1002 ont été retenues. La liste des candidats est déjà publiée sur le portail du service public, sur le site du Ministère de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale et sur le site du Fichier national des cadres de la chaîne des dépenses.

Quelle sera la suite ?
Après cela, il y a phase de sélection. Cette phase comporte 3 épreuves pour les candidats au poste de secrétaire exécutif et deux (02) pour les autres. Il s’agit d’un test psychotechnique pour tous les candidats et d’une épreuve de composition écrite pour les candidats au poste de secrétaire exécutif. La troisième épreuve est celle d’un entretien individuel avec un jury où tous les candidats doivent passer. Ce n’est qu’au terme de ces 3 épreuves qu’il sera procédé à la sélection des candidats qui passeront à la dernière étape, celle de l’enquête de moralité.

Quelles sont les dates et où se dérouleront les compositions ?
En termes de processus pour l’organisation des épreuves de sélection, les épreuves se dérouleront au Lycée Technique Coulibaly à Cotonou, du samedi 19 au mercredi 23 février 2022 à 7 heures. Dans ce cadre, nous voulons passer quelques informations aux candidats. L’épreuve de test psychotechnique va durer une (01) heure, pour tous les candidats, le 19 février 2022 à partir de 8 heures. Dans la même journée, les candidats au poste de secrétaire exécutif passeront la deuxième épreuve, celle de la composition écrite d’une durée de deux (02) heures, sur un sujet relatif à la décentralisation, à partir de 10 heures. Après cette étape, il y aura du 21 février au 23 février 2022 un entretien individuel avec tous les candidats. A l’issue de ces différentes étapes, l’organisation prendra les dispositions pour sélectionner les candidats à la dernière étape.

Y a-t-il de transparence dans ce que vous faites ?
Je puis vous assurer que toutes les opérations que conduit la commission nationale se font sous la haute supervision du comité stratégique présidé par le ministre d’état chargé du développement et de la coordination de l’action gouvernementale. Donc, un compte rendu régulier de toutes les opérations est fait au comité de supervision. En ce qui concerne la commission, ce point fait partie des premiers principes que nous avons institués. Etant conscient que le Gouvernement ne fera aucun cadeau à personne, c’est un point central de notre activité. C’est-à-dire, garantir la transparence. D’ailleurs, à travers la plateforme, les membres de la commission ne savent même pas quels dossiers ils étudient. Car, ils ont été codés. Secundo, nous avons pris beaucoup de soins pour assurer que, si un candidat est validé, il est vraiment validé. Et que si un candidat est éliminé, il est réellement éliminé. Nous avons passé en revue les 2764 dossiers par trois fois avant de sortir la liste des candidats retenus. Nous avons travaillé à partir d’hier soir de 17h à 5h du matin. Ça montre le soin que nous avons voulu mettre pour que les candidats qui auront été sélectionnés l’aient été à bon droit. Et que les non-sélectionnés comprennent dans la phase suivante pourquoi ils ont été éliminés. Au nom des membres de toute la commission, je peux vous rassurer de l’esprit de la réforme tel que voulu par le Chef de l’Etat.

Les Secrétaires Exécutifs prendront service quand ?
Evidemment, vous avez observé le rythme auquel les opérations se déroulent. Il faut rappeler que nous, membres de la Commission nationale de mise en œuvre de la réforme structurelle du secteur de la décentralisation avons été invités le 28 janvier dernier à l’occasion de la signature du protocole d’accord de partenariat avec l’association nationale des communes du Bénin. Dans ce protocole qui participe de la vision du gouvernement d’avoir une approche concertée de l’opération de la réforme, le gouvernement et les communes ont retenu que le 1er avril, les nouveaux personnels prévus par la réforme doivent prendre fonction. Donc, nous devons œuvrer pour que toutes les opérations pour les organes soient mises en place au plus tard le 1er avril. Si on fait le fichier, c’est pour que, en ce qui concerne les Secrétaires Exécutifs, les maires puissent avoir la possibilité de procéder au tirage au sort des personnes à nommer, comme le prévoit la loi. Et que les Secrétaires Exécutifs, une fois installés, aient la possibilité de procéder au tirage au sort dans le fichier des personnes à nommer aux autres postes de responsabilité. C’est cela qui explique le rythme auquel nous faisons les opérations.

Quelles sont les garanties des candidats ?
S’agissant de la préservation des droits des candidats, non seulement nous avons publié les résultats à travers les canaux que j’ai indiqués tout à heure, mais chaque candidat reçoit une notification individuelle de sa sélection accompagnée de la description de toutes les étapes qui viennent dans les jours à venir. Dans le but de préserver l’intégrité du processus et la transparence, le gouvernement a recruté un cabinet spécialisé avec une expérience avérée par l’organisation de ces genres d’opération. C’est ce cabinet qui va organiser toute la phase de sélection. La commission n’est là que pour superviser comment les opérations se déroulent. Nous n’avons donc pas d’intervention à l’intérieur du processus de sélection. Je peux rassurer les uns et les autres de ce que, pour l’essentiel, les dispositions sont prises pour que tout se passe bien.
Réalisation : Adrien TCHOMAKOU





Dans la même rubrique