Coronavirus : l’état du monde face à la pandémie le jeudi 16 avril

Isac A. YAÏ, La rédaction 16 avril 2020

Alors que plus de 2 millions de cas du nouveau coronavirus sont officiellement déclarés dans le monde, l’Europe a passé ce jeudi 16 avril le seuil des 90 000 morts, soit plus de 65 % des décès au niveau mondial. Ce continent reste « dans l’œil de cyclone » en dépit de « signes encourageants » observés dans certains pays, a estimé la branche Europe de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

« Ne pas baisser la garde »
Malgré des « signes encourageants », le nombre de cas de Covid-19 a quasiment doublé ces dix derniers jours en Europe, pour atteindre près d’un million, a indiqué ce jeudi Hans Kluge, directeur Europe de l’Organisation mondiale de la Santé. L’agence appelle donc les dirigeants européens à « ne pas baisser la garde » et à s’assurer que l’épidémie est sous contrôle avant la levée des restrictions.

Depuis son apparition en Chine en décembre dernier, la maladie Covid-19 a infecté à ce jour plus de deux millions de personnes à travers le monde et fait plus de 140 000 morts, dont près des deux tiers en Europe, selon un comptage réalisé par l’Agence France-Presse à partir de sources officielles. Pour freiner la propagation de l’épidémie, plus de 4,4 milliards de personnes dans près de 110 pays et territoires, soit plus de la moitié de la population mondiale, sont appelées ou contraintes par leurs autorités à vivre confinées.

L’écrivain chilien Luis Sepulveda décède en Espagne
Si l’Espagne, deuxième pays européen le plus endeuillé après l’Italie (19 130 morts) vient de franchir le pic de l’épidémie, le pays a échoué à sauver l’écrivain chilien Luis Sepulveda, décédé ce jeudi à 70 ans du Covid-19. Auteur du best-seller Le vieux qui lisait des romans d’amour, premier roman traduit en français en 1992 et ensuite dans une soixantaine de langues, l’écrivain s’était exilé en Espagne après avoir été emprisonné sous le régime du dictateur Pinochet. Luis Sepulveda avait été diagnostiqué positif fin février alors qu’il revenait de rencontres littéraires au Portugal.

753 décès en France
La France a enregistré 753 décès dûs au coronavirus ces dernières 24 heures, a indiqué ce jeudi le directeur général de la santé Jérôme Salomon, pour un total de 17 920 morts depuis début mars. Le nombre de patients hospitalisés et de patients en réanimation sont tous deux de nouveau en baisse (-474 et -209 respectivement).« La circulation du virus se stabilise à un niveau élevé », a précisé le numéro 2 du ministère de la Santé. Sur les décès, 11 060 ont été enregistrés à l’hôpital et 6 860 en établissements médico-sociaux, dont une majorité en maisons de retraites médicalisées (Ehpad).

Confinement : le Royaume-Uni prolonge, la Suisse prépare la sortie
Le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab, qui supplée le Premier ministre Boris Johnson toujours convalescent, a annoncé ce jeudi que les mesures de confinement décrétées le 23 mars allaient être prolongées pour au moins trois semaines au Royaume-Uni. Le pays a enregistré 861 décès ces dernières 24 heures, soit une légère hausse par rapport à la veille (+761 morts). Au total, le coronavirus a fait 13 279 morts dans le pays.

Et bien que l’épidémie ne soit pas encore sous contrôle, les négociations sur la nouvelle relation entre l’Union européenne et le Royaume-Uni après le Brexit vont reprendre la semaine prochaine, le 20 avril, ont annoncé leurs négociateurs. La sortie du Royaume-Uni de l’UE n’a pas empêché les 150 premiers travailleurs roumains munis de masques et après vérification de leur température d’entrer sur le sol britannique ce jeudi. Objectif : sauver les agriculteurs britanniques face à un manque criant de main d’œuvre. Cinq autres vols sont prévus d’ici juin.

Après l’Espagne, le Danemark et l’Allemagne, la Suisse annonce à son tour son plan de déconfinement. Les cabinets médicaux, les salons de coiffure et de massage, ainsi que les instituts de beauté seront les premiers à pouvoir rouvrir leurs portes à partir du 27 avril. L’école obligatoire et les autres magasins devraient rouvrir leurs portes le 11 mai, tout comme les marchés, estime le Conseil fédéral. Les établissements scolaires du second degré, les écoles professionnelles et les universités rouvriront quant à eux à partir du 8 juin.Mais « le passage d’une étape à l’autre n’aura lieu que s’il n’y a pas d’augmentation significative des cas de Covid-19 », précise le Conseil fédéral dans un communiqué. Selon le dernier bilan officiel disponible, l’épidémie de coronavirus a tué en Suisse 1 017 personnes et en a contaminé 26 732.

240 touristes européens autorisés à traverser l’Italie
Deux cent quarante touristes européens, dont une centaine de français, bloqués sur le sol grec depuis plus d’un mois pour cause de pandémie, ont obtenu l’autorisation de traverser l’Italie confinée vendredi, à bord de 110 camping-cars. Ces ressortissants européens doivent quitter la Grèce ce jeudi soir à bord d’un ferry, destination Ancône en Italie avant de traverser l’Italie en un long convoi vendredi jusqu’à la frontière avec la France, où les ressortissants français seront autorisés à regagner leurs domiciles.

De son côté, l’ONG Jesuit Refugee Service (JRS) a appelé l’Europe à se « réveiller » face aux « bombes sanitaires » que constituent les camps de migrants en Grèce à l’heure du coronavirus, et à transformer « des paquebots de croisière en centres d’accueil pour les réfugiés ».

En Pologne, la population est désormais obligée de se couvrir le nez et la bouche dans l’espace public, avec un masque ou un foulard. L’Allemagne, elle, va « recommander » le port de masques de protection dans les transports en commun et dans les magasins, sans l’imposer.

Le confinement prolongé dans l’Etat de New York
Aux Etats-Unis, pays qui paie le plus lourd tribut de la pandémie, l’Etat de New York est le plus touché, avec plus de 210 000 cas confirmés du coronavirus et plus de 11 500 morts déjà officiellement recensés. Malgré un nombre de décès journalier au plus bas depuis 10 jours, le gouverneur Andrew Cuomo a annoncé ce jeudi le prolongement des mesures de confinement jusqu’au 15 mai.

Au Brésil, l’épidémie de Covid pourrait avoir été largement sous-estimée par manque de tests. Les scientifiques redoutent une hécatombe dans ce pays de 210 millions d’habitants qui dénombre à ce jour 1 736 morts, et qui n’a toujours pas atteint le pic de l’épidémie. Plus de 300 000 cas ont été officiellement enregistrés mais le groupe de chercheurs Covid-19 Brasil estime que ce chiffre est en réalité 15 fois plus élevé.

C’est dans contexte que le populaire ministre de la Santé Luiz Henrique Mandetta a annoncé ce jeudi sur Twitter qu’il avait été limogé par le président Jair Bolsonaro, avec qui il avait de profondes divergences sur la lutte contre la pandémie du coronavirus. « Le président Jair Bolsonaro vient de m’annoncer que j’étais démis de mes fonctions de ministre de la Santé », a-t-il indiqué à l’issue d’une rencontre avec le chef de l’Etat au palais présidentiel de Planalto.

Le Japon renforce les mesures, la Chine rouvre ses marchés
Au Japon, l’état d’urgence a été étendu à l’ensemble du pays. Le Premier ministre Shinzo Abe a annoncé cette mesure afin de lutter plus efficacement contre la propagation du nouveau coronavirus, recommandant aux habitants de restreindre leurs déplacements au maximum et incitant certains commerces à fermer temporairement. Jusque-là, la mesure concernait seulement sept régions dont la capitale Tokyo, soit 40 % de la population du pays.

A l’inverse, en Chine, les marchés de rue ont rouvert à Wuhan, malgré une réputation sulfureuse qui leur vaut des appels à la fermeture depuis l’étranger, quatre mois après l’apparition du Covid-19 dans cette cité du centre de la Chine.
Source : RFI





Dans la même rubrique