Covid-19 : Des signaux inquiétants pour l’économie africaine

Fulbert ADJIMEHOSSOU 13 avril 2020

Une première depuis un quart de siècle. L’Afrique doit se préparer à une récession économique. C’est une alerte de la Banque Mondiale. En effet, les prévisions économiques décrites dans le rapport Africa’s Pulse 2020-Évaluation de l’impact du Covid-19 en Afrique subsaharienne publié le 8 avril ne sont pas reluisantes. La croissance dans cette région pourrait chuter de 2,4 % en 2019 pour être dans l’intervalle de - 2,1 % à - 5,1 % en 2020. Dans ces conditions, les pertes de production pourraient être chiffrées entre 37 milliards et 79 milliards dollars. Le Nigéria, l’Afrique du Sud et l’Angola sont les plus concernées avec un déclin des prix des matières premières. « La chute de la croissance pourrait atteindre jusqu’à 7 points de pourcentage dans les pays exportateurs de pétrole et jusqu’à 8 points de pourcentage dans les pays exportateurs de métaux, ceci par rapport à un scénario de base sans COVID-19 », souligne le rapport. Dans les pays ne disposant pas de grandes ressources naturelles, la croissance va s’affaiblir de façon substantielle dans les deux espaces économique de l’Ouest et de l’Est. Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, président exercice de l’Union Africaine (UA) a mis en place une équipe chargée de mobiliser la communauté internationale pour une aide économique à l’Afrique. Elle est composée de la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, ancienne ministre des Finances de son pays et ancienne directrice de la Banque mondiale, de Donald Kaberuka, ancien ministre du Rwanda et ancien président de la Banque africaine de développement (BAD), de l’Ivoirien Tidjane Thiam, ex-patron de Crédit Suisse et du Sud-africain Trevor Manuel, ancien ministre des Finances de son pays.





Dans la même rubrique