Covid-19 : La France autorise un traitement comprenant l’hydroxychlroquine

Fulbert ADJIMEHOSSOU 26 mars 2020

Après quelques jours de polémique, face à l’urgence, la France cède. A travers le décret 2020-314 du 25 mars 2020, l’hexagone décide d’autoriser la prescription de l’hydroxychloroquine dans le cadre du Coronavirus. « Par dérogation à l’article L. 5121-8 du code de la santé publique, l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile », précise le décret signé du Premier ministre Edouard Philippe, du ministre des solidarités et de la santé Olivier Véran et la ministre des outre-mer Annick Girardin.
Jusqu’à la veille de cette décision, le débat était vif entre les experts. Le Professeur Didier Raoult, microbiologiste, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection n’approuvait pas la réticence du conseil scientifique face à l’urgence. « L’avis du comité d’éthique sur la vaccination obligatoire ou sur la restriction de médicaments de base devait faire l’objet de l’avis d’un « vrai » comité d’éthique », déclare-t-il dans une tribune publiée par Le Monde. Mais en prenant le soin d’autoriser la prescription de la molécule, le Gouvernement français veille aux effets secondaires : « Le recueil d’informations concernant les effets indésirables et leur transmission au centre régional de pharmacovigilance territorialement compétent sont assurés par le professionnel de santé prenant en charge le patient dans le cadre des dispositions réglementaires en vigueur pour les médicaments bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché ».
Fulbert ADJIMEHOSSOU





Dans la même rubrique