Cyrille Djikui, Udbn : « C’est maintenant que le plus dur commence »

Arnaud DOUMANHOUN 1er avril 2020

L’Udbn vient de recevoir son récépissé définitif. Quel jour ! Je voudrais remercier le Seigneur qui a permis à l’Udbn de recevoir ce précieux sésame qui lui permettra de participer aux élections communales et municipales de mai 2020. Nous avons reçu ce récépissé parce que Dieu est dans notre barque. Et lorsqu’il est dans une barque, elle ne chavire pas. Je voudrais également remercier le Chef de l’Etat pour ses réformes courageuses. Voyez-vous ? De 300 partis politiques, nous sommes arrivés à 12. De ces 12, 5 ont été retenus dont l’Udbn. Je voudrais également profiter de l’occasion pour féliciter la dame de fer, l’amazone des temps modernes, Claudine Prudencio qui s’est battue comme un homme pour qu’on ait ce récépissé.
La réception du récépissé définitif n’est pas une fin en soi. C’est maintenant que le plus dur commence. Les militants de l’Udbn avaient commencé à désespérer, parce qu’on a une fois échoué. Ils se demandent si cette fois-ci ne serait pas comme la première, malgré leur combat, leur détermination. Ils savent qu’ils doivent retrousser les manches pour aller à la conquête de l’électorat. Cela nécessite une organisation sérieuse pour quadriller tout le territoire et convaincre les Béninois. L’Udbn, c’est le parti des femmes, le parti des jeunes. Vous vous rendez compte que, sur les 5 partis politiques autorisés à aller aux communales, c’est le seul parti dirigé par une femme. Il faut que cette femme puisse participer aux élections prochaines.





Dans la même rubrique