Dr KOUDJO Tokpanou à propos du Covid-19 au Bénin : le CNHU n'a jamais accepté gérer les cas d'épidémie en son sein

La rédaction 8 avril 2020

Bonjour chers confrères. C’est avec peine et tristesse que j’ai lu le cri de coeur de l’aîné. Mais en réalité avant les autorités, c’est nous-mêmes. Avec mon expérience de gestion des épidémies au Benin, je peux vous parler en donnant des illustrations :
1- Le CNHU n’a jamais accepté gérer les cas d’épidémie en son sein. Du coup, rien n’est mis en place au CNHU pour cela. Le personnel non formé, pas d’infrastructures appropriées. Combien de démarches n’avons-nous pas fait en tant que membre de la Commission Nationale de P.E.C des fièvres hémorragiques pour changer la perception et le comportement des responsables. Nous avons rencontré en son temps, nos maitres et professeurs. On nous a parlé d’un projet de 150 lits à venir. Pour le cas de la gestion de la fièvre hémorragique de décembre 2018, c’est le Ministre de la Santé lui- même en personne qui est venu arracher de force un bâtiment au CNHU pour abriter le patient. Je ne veux pas parler du nombre de mécontents qu’il a fait sur ce chemin de bravoure.
2- Personnellement en Janvier 2020, avant que le Coronavirus ne soit nommé Covid 19 et que la maladie ne se généralise, nous avons initié un EPU sur le sujet en collaboration avec le VP de l’ONMB. Nous avons eu comme participants sept (07) personnes dont deux (02) médecins. Des collègues m’ont même appelé pour annuler leur participation parce qu’à travers le communiqué du Ministre de la Santé à la télé, ils ont déjà compris la maladie. Des médecins qui comprennent une maladie infectieuse à travers le communiqué du Ministre à la télé.
3- Depuis que cette pandémie s’est déclarée, combien de collègues ont modifié le plan et l’organisation des services dans leurs formations sanitaires. Tout continue à être fait comme si de rien n’était.
4- Pour finir, je voudrais vous rappeler que notre plus grande faculté de formation de médecins, où nous tous avions été formés, la FSS ne disposent pas d’une Unité de Formation et de Recherche en Maladies Infectieuses. Comment voulez- vous que les choses n’aillent pas par tâtonnement. Nous continuons de privilégier les sciences fondamentales, en laissant de côté l’essentiel qui vient à nous décimer.
Beaucoup d’autres exemples existent. Depuis longtemps, je me suis gardé d’intervenir sur ce forum, mais je profite de l’occasion de cette lettre du Dr Adjagba, pour donner mon point de vue.
Le Gouvernement fait ce qu’il fait, le Ministre de la Santé dort à peine, le CNLS-TP et les PTF sont sur la braise, nous-mêmes médecins, et professionnels de santé que faisons- nous ?
Dr KOUDJO Tokpanou, médecin specialiste des maladies infectieuses et tropicales.
Je vous remercie.





Dans la même rubrique