Elections communales : fâchés contre les partis politiques, le président de la Cena sort de son gong

Arnaud DOUMANHOUN, Isac A. YAÏ 27 mars 2020

Ça entre et ça sort à la Commisson Electorale nationale autonome (CENA). Mais difficile de dire si les partis politiques qui ont franchi le portail de l’institution dans la soirée du jeudi 26 mars sont tous en règle conformément aux notifications reçues le samedi 21 mars.

Toute la nuit durant, les agents de la Cena poursuivent sans grand succès l’examen des dossiers de candidatures fournis par certains partis politiques pour le compte des prochaines élections communales du 17 mai prochain. Une situation qui devient inconfortable et qui fait réagir le président de la Cena, Emmanuel Tiando.

« Ne transformons pas la Cena en bureau ou en siège de partis politiques. Cela nous fait accuser un retard énorme par rapport à notre calendrier. Et le pire ennemi d’une élection, c’est le temps. Si vous ne respectez pas le temps, vous risquez de mal organiser les élections, or nous avons pris toutes nos dispositions pour que les élections se déroulent comme cela se doit. Malheureusement certains partis politiques viennent nous faire accuser beaucoup de retard », a-t-il déploré.

Il poursuit en mettant en garde les formations politiques qui continuent de tournant en rond au siège de l’institution : « Si nous continuons comme ça, nous donnons une mauvaise impression de nos élections. Il faut que les partis politiques comprennent qu’ils doivent être disciplinés. Si quelqu’un n’est pas prêt pour aller à une échéance électorale, il attend et la prochaine fois, il ira. Pour l’instant nous sommes toujours cléments mais je leur demande de ne pas en abuser. Parce que quand on en aura marre, on va leur dire de sortir ».





Dans la même rubrique