En prélude aux prochaines élections : Le Médiateur de la République face aux partis politiques

Moïse DOSSOUMOU 27 avril 2022

Le Médiateur de la République rencontre depuis lundi 25 avril à Grand Popo les partis politiques régulièrement enregistrés au Bénin. La rencontre est initiée en prélude aux prochaines élections et se veut un cadre d’échanges pour recueillir des propositions et suggestions des acteurs politiques en vue d’un scrutin apaisé.


Les prochaines élections au Bénin se doivent d’être des moments de fête de d’allégresse entre acteurs politiques et partisans politiques de différents bords. Pour y parvenir, il faut écouter les acteurs politiques, échanger avec eux et recevoir d’eux, suggestions et propositions. Pascal Essou, Médiateur de la République, fort du mandat qui est le sien y travaille. Du 25 avril au 5 mai prochain, l’institution dont il a la charge rencontre les acteurs politiques pour des moments d’échanges.
L’exercice s’est ouvert avec le parti Force cauris pour le développement du Bénin (Fcdb). La délégation conduite par le président de cette formation politique, Soumanou Toléba a eu l’honneur d’inaugurer ce cadre d’échanges qui verra défiler quinze autre formations politiques. Force cauris pour le développement du Bénin pour ce qui le concerne a adressé un mémorandum en seize (16) points au Médiateur de la République. Cette formation politique a notamment plaidé la relecture de certaines dispositions législatives concernant le fonctionnement des partis. Ses propositions reçues par le Médiateur de la République seront étudiées au même titre que celles des autres partis puis, feront l’objet d’une synthèse à soumettre au président de la République.
Le Mouvement populaire pour la Libération (Mpl) sera la deuxième entité politique à répondre à l’invitation de Pascal Essou. Cette autre formation politique suggère la libération des détenus politiques et demander de « favoriser la libération des détenus politiques ». Ces propositions renseignées en neuf points en proposition ont été transmises et discutées avec le Médiateur de la République qui pour l’exercice, avait à ses côtés son directeur de cabinet et son secrétaire général ainsi que d’autres cadres de l’institution. Le Mpl penche également pour une relecture du Code électoral par l’opposition et des dispositions plus souples afin que tous les partis enregistrés au ministère de l’Intérieur prennent part aux échanges.
Mardi 26 avril au deuxième jour de ces rencontres, le parti Dynamique unitaire pour la démocratie et le développement (Dud) conduit par son président Valentin Aditi Houdé a pris part à ladite rencontre. Les deux parties ont échangé sur les suggestions en trois points de ladite formation politique.

La Charte des politiques et le Code électoral en certaines de leurs dispositions doivent être revues pour donner des chances égales à toutes les formations politiques propose cette formation politique. Elle semble particulièrement préoccupée par le financement public des partis duquel elle se sent exclu au même titre que d’autres formations politiques. Ce jour, mercredi 27 avril, le Médiateur de la République attend de recevoir l’Union progressiste et le parti les Démocrates.





Dans la même rubrique