Existence de plusieurs comptes bancaires dans les mairies : Le Gouvernement s’attaque à un foyer de mauvaise gouvernance

Fulbert ADJIMEHOSSOU 7 février 2020

Il ne saurait y avoir une excuse pour laisser prospérer la mauvaise gouvernance, quel qu’en soit le niveau. Et ce sont les mairies qui sont dans le viseur du Gouvernement, dans le cadre de l’assainissement des finances publiques. A travers un communiqué, le ministre de l’économie et des finances Romuald Wadagni a donné un ultimatum aux communes disposant de plusieurs comptes bancaires autres que celui du receveur-percepteur. Il a surtout exprimé sa désapprobation sur cette pratique qui s’apparente à un détournement des deniers publics. En effet, selon ledit communiqué, « des communes disposeraient de comptes bancaires différents de ceux Receveur-Percepteur, sur lesquels des recettes communales sont encaissées hors budget et ceci au mépris des dispositions des articles 34 et suivants de la loi visée en première référence ».
C’est une pratique qui ne peut se comprendre, si ce n’est pas qu’elle accroît le risque de détournements de deniers publics, hors du cadre de contrôle mis en place par l’Etat. Dans un contexte où des reformes sont opérées pour mettre fin à la prévarication des ressources de l’Etat, lutter contre la corruption, toute source potentielle de mauvaise gouvernance doit être anéantie. Avec des indicateurs rassurants et un bon classement par Transparency International, il va de soi.
Et voilà pourquoi le ministre Wadagni tape du poing sur la table pour rappeler les mairies à l’ordre. Selon lui, aucune ressource de la commune de quelque nature que ce soit, ne saurait être soustraite de la gestion du comptable principal de la commune qu’est le Receveur-Percepteur. A l’en croire, ceux et celles qui s’adonnent à une telle pratique pourraient subir les rigueurs de la loi. Les communes sont donc tenues au respect des dispositions de ces textes en leur demandant de clôturer sans délai les comptes bancaires non autorisés et de reverser leur solde sur les comptes des Receveurs-Percepteurs quelles que soient la nature et l’origine des fonds qui y sont logés.





Dans la même rubrique