Financement Oumandéra du ministère du numérique et de la digitalisation : 11 startups reçoivent leurs chèques

Isac A. YAÏ 14 mai 2021

Go Medical, Bft, Fedapay, Gounou, Ylomi, Tic gro Business, Ola Medical Services, Africa Puzzle, Jinukun, Medom Bénin et Tech It Engeneering. Ce sont les onze startups béninoises qui ont reçu le financement Oumandéra après plusieurs phases de sélections pour booster leurs entreprises. Elles ont reçu leurs différents chèques ce vendredi 14 mai 2021 à Golden Tulip en présence de Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du numérique et de la digitalisation et des cadres du ministère de l’économie et des finances. « Logé au Fonds d’appui à l’entrepreneuriat numérique (Faen), Oumandéra est une subvention d’une valeur comprise entre 5 et 50 millions de F Cfa par Bénéficiaire que l’Etat béninois a décidé d’octroyer à des startups dans le but de les aider à démarrer une nouvelle phase du développement de leurs activités. Les lauréats sont retenus à l’issue d’un processus de sélection en trois phases : une présélection, une évaluation écrite et des pitchs devant une commission. Oumandéra signifie en langue Batonou "il m’a aidé" Et ici, il est mis pour le gouvernement béninois qui a une volonté politique d’aider les startups. Oumandéra a donc commencé en octobre 2020 avec un processus de sélection. Les candidatures ont été reçues sur une période d’un mois deux semaines. Au total, 114 dossiers ont été reçus. Après plusieurs phases de présélections, 11 dossiers ont retenu l’attention des membres du jury », a expliqué Jessica Gaba, coordonnatrice du Faen.
Ce financement symbolise l’espérance et la persévérance des promoteurs de ces entreprises à sortir de l’anonymat et à révéler leurs talents. « Durant tout le processus de sélection, nous avons rencontré des jeunes, des hommes et des femmes pleins d’énergies, déterminés qui ont défendu leurs projets avec beaucoup de passion. Ce sont eux qui vont créer les emplois de demain. Merci de mettre en place toutes les conditions qui vont permettre de créer des champions nationaux, régionaux voire mondiaux », a expliqué Aristide Adjinakou, président du jury. Pour le Directeur de cabinet du ministre de l’économie et des finances, ce financement permettra de motiver les promoteurs afin de transformer leurs startups en multinationales dans l’avenir.

« Puisque celles que nous connaissons aujourd’hui ont été des startups au départ. Nous espérons que Oumandéra permettra d’avoir des multinationales dans le futur », a-t-il ajouté. rès émus, les promoteurs des startups ont fait savoir aux autorités que ce financement est une source de motivation pour parfaire leurs activités. « Au-delà du souffle, ce financement est comme une décoration. C’est une manière de nous dire que nous sommes sur le bon chemin. C’est très dur d’avoir du financement dans nos banques traditionnelles. Je tiens donc à dire merci au gouvernement pour ce soutien qui va beaucoup nous aider. C’est une manière de faire de nous des ambassadeurs du Bénin à l’international car, pour la plupart, nous menons nos activités dans la sous-région. Cette récompense est donc pour nous dire que le chemin sera long, mais l’arrivée sera belle », a précisé Amos Avossè, représentant des bénéficiaires.
Procédant à la remise des chèques, aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du numérique et de la digitalisation, a encouragé les récipiendaires à mieux faire pour mériter la confiance du gouvernement afin de révéler le Bénin à l’international à travers leurs talents et leur savoir-faire. « C’est une manière de célébrer votre persévérance, votre capacité à vous battre tous les jours que Dieu fait afin de donner la preuve que vous êtes des personnes en qui l’on peut avoir confiance, investir pour porter haut l’étendard de notre pays. Depuis cinq ans, nous sommes en train de positionner le Bénin sur orbite dans tous les secteurs. Savoir que nous avons des entreprises du secteur du numérique qui peuvent porter le nom de notre pays partout en Afrique et dans le monde, cela me rend extrêmement fière et me réconforte dans ce plaidoyer que j’ai fait en disant d’avoir un regard favorable sur l’entrepreneuriat numérique. Il ne s’agit pas de vous donner uniquement le chèque, mais de vous suivre, de s’assurer que les engagement pris seront honorés pour atteindre le niveau prévu après ce financement », a-t-elle conclu.





Dans la même rubrique