France : les pistes possibles pour un retour à l'école le 11 mai

La rédaction 21 avril 2020

La reprise de l’école pour les élèves français pourrait être graduelle à partir du 11 mai. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Éducation nationale, Jean-MichelBlanquer. La première semaine concernerait les élèves de grande section de maternelle, de CP et de CM2, la deuxième semaine ceux de Sixième, et la troisième, ceux de Première et Terminale.

En France, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a indiqué ses premières pistes pour une reprise progressive de l’école le 11 mai. Elle pourrait se faire de façon étalée sur 3 semaines, par niveau de classe et avec des groupes ne dépassant par 15 élèves.

Interrogé devant la commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale,Jean-Michel Blanquer a détaillé par semaine et par niveau, les possibilités de rentrée scolaire : la première semaine concernerait les élèves de grande section de maternelle, de CP et de CM2, la deuxième semaine ceux de Sixième, Troisième, Première et Terminale ainsi que les ateliers industriels en lycée professionnel, puis l’ensemble des élèves la troisième semaine. Le ministre a évoqué également « beaucoup de souplesse locale ». Si une famille ne souhaite pas envoyer son enfant à l’école, ce sera possible mais dans ce cas, il aura l’obligation de suivre l’enseignement à distance.

Le ministre a également précisé qu’un « protocole sanitaire » serait établi, avec par exemple une doctrine sur la nécessité de tests ou le port du masque. Quand les conditions sanitaires ne seront pas respectées, un établissement « ne rouvrira pas ».

Enfin, dans la perspective des vacances d’été, de nombreuses écoles pourraient rester ouvertes en juillet et en août pour accueillir les enfants et leur proposer des activités sportives et culturelles.

Ces points feront l’objet d’une concertation avec l’ensemble des partenaires sociaux et des collectivités, a souligné le ministre de l’Éducation nationale. Les établissements scolaires français sont fermés depuis le 16 mars dernier en raison de l’épidémie de coronavirus.
Source : RFI





Dans la même rubrique