Haute sécurité à l’Aéroport international de Cotonou : Les effets dissuasifs des mesures du gouvernement

Arnaud DOUMANHOUN, Isac A. YAÏ 20 mars 2020

En alerte maximale ! Le Bénin maintient la veille contre la propagation du Covid-19. A l’aéroport international Bernardin cardinal Gantin de Cotonou, la mesure relative à la ‘’mise en quarantaine systématique et obligatoire de toute personne venant au pays par voie aérienne’’ est exécutée avec la dernière rigueur. Plusieurs bus sont mobilisés pour la cause et les forces de défense et sécurité assure le convoyage vers les hôtels réquisitionnés.
Dans la nuit du mercredi 18 au jeudi 19 mars 2020, environ 200 passagers des compagnies Air France, Air Ivoire et Rwandair ont été vite pris en charge. Le ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni et celui de la santé, Benjamin Hounkpatin ont effectué une descente inopinée sur les sites d’accueils pour constater l’effectivité et le bon déroulement de l’opération.
Au niveau des deux hôtels ayant reçus la mission de contrôle dirigée par les ministres Romuald Wadagni et Benjamin Hounkpatin, aucun incident à signaler. L’équipe s’est ensuite rendue à l’aéroport international Bernardin Cardinal Gantin de Cotonou. Ce n’était pas la grande affluence mais les usagers sont respectueux des règles établies.
On annonce l’arrivée d’un vol attendu en cette soirée du jeudi 19 mars 2020. A bord, 68 passagers dont 1 bébé.
Les ministres de l’économie et des finances, Romuald Wadagni et de la santé, Benjamin Hounkpatin passent en revue le dispositif de contrôle et les mesures prises pour assurer le convoyage de toute personne venant au pays par voie aérienne. La mission de contrôle repart assurée.
Il faut rappeler qu’au terme du conseil extraordinaire du ministre du 17 mars dernier, le gouvernement a décidé de la réquisition d’un millier de chambres d’hôtels pour la mise en quarantaine systématique. Les frais de la quarantaine des nationaux seront assurés par l’Etat tandis que les non nationaux supporteront eux-mêmes les leurs.
Une rencontre entre les ministres de l’économie et des finances, de la culture, de la santé et les promoteurs de ces complexes hôteliers réquisitionnés ce jeudi 19 mars a permis d’aplanir toutes les divergences.





Dans la même rubrique