Iran : levée partielle du confinement pour permettre un redémarrage de l'économie

La rédaction 11 avril 2020

ertaines activités économiques doivent reprendre partiellement ce samedi, en province, comme l’avaient annoncé les autorités iraniennes mercredi 8 avril, alors que l’épidémie semble se stabiliser dans le pays, malgré le franchissement de la barre des 4 000 décès du Covid-19 jeudi 9 avril.

La reprise partielle des activités économiques concerne pour l’instant la province et non la capitale iranienne, Téhéran. Elle concerne toutes les activités qui présentent peu de risque, mais en revanche, les écoles et les universités, les restaurants, les hôtels, les centres sportifs et culturels ou les salons de coiffures resteront fermés. De même, il n’y aura pas pour l’instant de prière collective dans les mosquées.

Ces derniers jours, le président Hassan Rohani a affirmé qu’il fallait reprendre les activités économiques pour permettre aux gens de retourner au travail et gagner leur vie. Cela tout en respectant les consignes de distanciation. Hassan Rohani avait annoncé des mesures de confinement le 27 mars dernier.

Il a aussi accusé les médias en persan basés à l’étrangers - qualifiés de « contre-révolutionnaires » -, tout comme les États-Unis - qui prônent une mise en quarantaine du pays - de vouloir mettre à genoux l’économie, déjà durement frappée par les sanctions américaines.

La décision du gouvernement s’explique aussi par l’amélioration de la situation sanitaire. En effet, selon les chiffres officiels, on assiste à une stabilisation de l’épidémie. Surtout, le nombre des personnes totalement guéries qui ont pu quitter les hôpitaux dépasse désormais les 50%, soit plus de 35 000 patients sur quelque 68 000 personnes contaminées.

À titre de comparaison, sur les 125 000 contaminées en France, il y a seulement 25 000 personnes totalement guéries - soit un taux de seulement 20%.





Dans la même rubrique