Rejet du Moele-Bénin pour les communales au Bénin : les explications de Jaques Ayadji

Isac A. YAÏ, La rédaction 11 avril 2020

Les membres du parti Mouvement des Élites Engagées pour l’Émancipation du Bénin (Moele-Bénin) se sont réunis ce jour au siège de leur parti à Cotonou afin de se prononcer sur le rejet de leur déclaration de candidature par la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA). A travers ce point de presse fait ce jour, Jacques Ayadji a fait savoir au Bénin les raison de ce rejet.

DECLARATION DE PRESSE DU PARTI MOELE-BENIN RELATIVE AU REJET DE SA DÉCLARATION DE CANDIDATURE LUE, CE SAMEDI 11 AVRIL 2020 A SON SIEGE A COTONOU, PAR LE PRÉSIDENT JACQUES AYADJI

Mesdames et Messieurs les journalistes,

En ces moments éprouvants que traversent nos populations avec l’irruption de la pandémie de la Covid-19 dans notre quotidien, je voudrais m’associer à l’ensemble des militantes, militants, sympathisantes et sympathisants de Moele-Bénin pour saluer les efforts du Gouvernement et de tous les acteurs impliqués dans la gestion de cette crise sanitaire au Bénin. J’ai une pensée spéciale pour le personnel soignant, d’ici et d’ailleurs, qui se dévoue à la tâche, parfois au péril de leur vie, pour sauver des vies.

À toutes les personnes infectées ou malades, je lance un message d’espoir et de compassion, et prie l’Éternel, en cette semaine sainte, de les guérir de ce foudroyant virus. Une fois encore, j’invite tous mes compatriotes, de toutes conditions sociales, à respecter et à faire respecter les consignes du Gouvernement pour prévenir la propagation du coronavirus. Seule l’observance stricte des gestes barrières et l’union sacrée des filles et fils de ce pays, pour lutter contre la Covid-19, peuvent nous permettre de venir à bout de cette pandémie qui sévit un peu partout dans le monde.

Mesdames et Messieurs,
Qu’il vous souvienne que le 14 mars 2020, le parti Mouvement des Élites Engagées pour l’Émancipation du Bénin (Moele-Bénin) avait reçu de la Commission Électorale Nationale Autonome (Cena) son récépissé provisoire dans le cadre des élections communales du 17 mai 2020. Ce fut, pour des milliers de militants et de sympathisants, une lueur d’espoir de voir leur parti prendre part à la compétition électorale. Je rappelle à toutes fins utiles, que Moele-Bénin avait déjà pris date pour participer aux communales de 2020 lors de son congrès extraordinaire, tenu à Abomey en novembre 2019.

Mieux, avant même que le gouvernement ne convoque le corps électoral en conseil des ministres, le parti avait procédé à la mise en place de son comité de préparation des dossiers de candidature, le 19 décembre 2019. Une équipe qui, sous la conduite de la première vice-présidente du parti, Madame Léontine Mitchaï, a travaillé jour et nuit sans relâche. Je salue au passage leur abnégation et leur dévouement, et saisis l’occasion pour témoigner à tous les militants et sympathisants ma gratitude pour tous les efforts et sacrifices consentis.

Malheureusement, comme vous le savez, tant de jours d’efforts et de sacrifices n’ont pas suffi à nous ouvrir les portes de la compétition électorale. Certes, ce n’est que partie remise, car je reste persuadé que l’avenir nous réserve de meilleurs jours. Mais pour l’heure, il est définitivement acté que notre parti ne participera pas aux élections communales du 17 mai 2020. Ainsi en a décidé la Cena à l’issue de sa plénière du 30 mars dernier sous le prétexte d’une hypothétique « absence de diverses pièces dans 230 dossiers de candidature ».

Cependant, ayant la certitude d’avoir satisfait à toutes les exigences légales dans la constitution de ses dossiers, le parti avait entrepris, dès la notification de la décision, d’user de son droit de recours devant la Cour Suprême, juge du contentieux électoral.

À notre total désarroi, la Cour Suprême a rejeté notre recours, le mercredi 8 avril 2020. La Direction du parti a pris acte du verdict de la Haute Juridiction dont les décisions sont sans recours. C’est vrai que les décisions de la Haute Juridiction sont sans recours, mais elles sont critiquables. Moele-Bénin sortira un mémorandum sur cette décision de la Cour Suprême pour démontrer à la face du monde que cette Cour s’est fourvoyée en rejetant notre recours. Mais de toutes les façons, Moele-Bénin gardera en souvenir les conclusions du rapport de l’Avocat Général qui est le représentant de l’État à cette audience. Ces conclusions seront éditées, placardées et mises au siège de notre parti pour rendre témoignage au travail colossal que nous avons abattu pour que notre Parti puisse participer à ces élections du 17 mai 2020.

Le moment choisi par la Cena et la Cour Suprême pour rejeter notre candidature est un moment historique. Nous sommes dans la période pascale, la période des épreuves. Moele-Bénin, comme Jésus, a injustement subi des épreuves. Et lorsque nous nous rappelons le couronnement de ces épreuves tristes, nous nous assurons que de meilleurs jours nous attendent. Il a fallu que le Christ subisse ces épreuves pour que l’humanité soit sauvée. Le rejet, en cette période, de la candidature de notre Parti est le gage de ce que par l’effort, Moele-Bénin redeviendra ce que les mortels n’ont pas voulu qu’il soit aujourd’hui. La lisibilité de notre Parti sur l’échiquier politique national est donc différée. Nous allons donc prendre les trois années qui viennent pour rasseoir notre organisation et faire en sorte qu’en 2023, la révélation de Moele-Bénin qui a été une première fois différée l’année dernière et une seconde fois cette année puisse avoir lieu lors des élections législatives.

Fort heureusement, ces coups durs répétés n’ont pas réussi à faiblir la mobilisation des militants et sympathisants, encore moins émoussé leurs ardeurs. Bien au contraire, nous assistons, non sans fierté, à une vague de soutiens en provenance de tous les horizons. Ceci témoigne bien de l’attachement de nos compatriotes aux idéaux et aux valeurs du parti Moele-Bénin.

Et face aux enjeux majeurs, la Direction du parti se propose de procéder dans les tout prochains jours, le camarade Secrétaire Général Cephise Béo Aguiar l’a commencé, à une large consultation pour décider d’une conduite à tenir. Moele-Bénin aura son mot à dire le 17 mai 2020. Ce mot sera compatible avec la position de ce parti qui est un parti de la mouvance présidentielle. La décision que nous prendrons, les consignes que nous donnerons à nos militants montreront à la face du monde que nous sommes des partenaires fidèles. Nous sommes des soutiens du Président de la République et nous le démontrerons le 17 mai 2020.

En effet, malgré l’absence confirmée de Moele-Bénin à ces joutes électorales, le parti, fidèle à ses principes et à sa ligne directrice, apportera sa contribution dans les débats. Il partagera à l’occasion avec les populations ses idées et sa vision sur la décentralisation et la gestion de nos communes. Nous gardons à l’esprit que nul ne sera de trop dans la construction de notre cité commune, le Bénin.

Je vous remercie.





Dans la même rubrique