Pré-rentrée scolaire 2022-2023 : Période de traumatisme pour les parents d’élèves

La rédaction 15 septembre 2022

La rentrée des classes aura lieu ce lundi 19 septembre 2022 conformément au calendrier du gouvernement. A quelques jours de cette date fatidique pour l’école béninoise, les parents d’élèves sont en proie à l’angoisse et au stress. La psychose du marché des fournitures scolaires est incontestable.

C’est déjà la pré-rentrée. Ce lundi 12 septembre 2022, Etienne Sèwa s’est réveillé l’air pensif. Il scrute l’horizon pour pouvoir trouver de quoi satisfaire aux exigences de la pré-rentrée, apprêter ses 4 enfants pour la rentrée. « C’est un souci pour moi depuis le début de ce mois. Le salaire reçu à la fin du mois d’août est dédié à l’achat des fournitures scolaires. Mais je vous assure que c’est insuffisant pour couvrir toutes les dépenses. En cet instant où je suis, je réfléchis à comment faire, où trouver de prêts », avoue-t-il. La résonnance de la pré-rentrée est souvent traumatisante pour les parents d’élèves. Cette période est pour ces pères de famille un moment d’assèchement de l’économie familiale et de privations diverses. C’est parfois toute la fortune qui est engloutie pour la cause de la rentée. « Quand le mois de septembre arrive, on se sert les ceintures pour honorer notre devoir envers nos enfants. J’en ai 5 et ils sont tous scolarisés dont trois sont au collège. Parmi eux, il y a un candidat au BAC. Vous imaginez déjà les dépenses en fournitures scolaires. Je dépense des centaines de mille en attendant la scolarité », a confié Parfait Kao. La période de septembre et octobre, réservée à la pré-rentrée et au début de l’année scolaire contraint les parents à des privations diverses pour faire face aux exigences de l’heure.

Le prix des fournitures n’échappe pas à la flambée
La rentrée scolaire 2022-2023 est toute spéciale car elle intervient dans un contexte de morosité économique. Dans un contexte d’inflation record, les prix des fournitures scolaires ont augmenté de façon vertigineuse. « Les prix ont augmenté sur les stands de vente. Le paquet de cahier de 100 pages est passé de 1.100 à 1400 Fcfa et tout le reste. Mais nous sommes déjà habitués à la montée des prix sur le marché et cela ne me surprend pas. Nous sommes juste en manque de moyens », déclare Parfait. Les parents attendent des mesures sociales comme cela l’a été pour les denrées alimentaires il y a quelques mois. C’est pour cela que les stands de ventes de fournitures scolaires sont encore clairsemés, il n’y a pas de ruées de clients à moins d’une semaine de la rentrée. « On s’ennuie ici. Les parents ne viennent pas encore. Dans une journée, on accueille à peine 5 personnes. La plupart envoient prendre les prix des fournitures. Ils se plaignent de la flambée des prix. On se plaint tous parce que les prix en gros ont augmenté également », déclare céline, une tenancière de stand de vente de fournitures scolaires à Kindonou. Devant son stand se présente un couple avec sa liste de fournitures. Puis il tendit le papier à la vendeuse qui sélectionne les articles désirés. Céline revint avec les fournitures et la facture qui s’élève à 56.355Fcfa pour deux enfants. L’addition est corsée certes mais ce couple a les moyens mais s’en plaint tout de même.
Ange M’poli M’TOAMA





Dans la même rubrique