Premier jour d’application du cordon sanitaire au Bénin : Des rues et Des endroits les plus prisés à Porto-Novo presque déserts

Isac A. YAÏ, Karim O. ANONRIN 30 mars 2020

Le cordon sanitaire mis en place par le gouvernement pour lutter contre la pandémie du Covid-19 et concerne huit Communes à savoir Porto-Novo, Adjarra, Akpro-Missérété, Sèmè-Podji, Zè, Cotonou, Abomey-Calavi, Ouidah, Allada, et Tori-Bossito est une réalité depuis ce 30 mars 2020. Sur le terrain et plus précisément dans la ville Capitale, Porto-Novo, tous les grands axes routiers sont presque déserts. L’affluence que l’on remarque très souvent au niveau des grands carrefours de la ville comme le carrefour Adjara-Docodji, le carrefour Agata, le carrefour du cinquantenaire, le carrefour Dowa a laissé place à une fluidité de la circulation au point où les feux de tricolores sont devenus inutiles. Au niveau des principaux stations de transport automobile comme le parc de Ouando, le parc de Dangbéklounon, le parc de Adjara-Docodji, pour ne citer que ceux-là, il n’y a aucune affluence contrairement à ce à quoi l’on est habitué. Le même constat est fait au niveau des principaux marchés de Porto-Novo dans la matinée de ce premier jour de mise en application du cordon sanitaire en question.
A plusieurs endroits très fréquentés comme le Centre Songhaï de Porto-Novo et la mairie de Porto-Novo, il n’y a pas du tout d’affluence. Cependant, à ces lieux, on peut observer un respect scrupuleux des mesures d’hygiène recommandées par le gouvernement. Impossible d’avoir accès à ces endroits très prisés sans laver les mains. Le seul hic est qu’entre la zone du cordon sanitaire et les localités non concernés, le contrôle des populations relève d’un casse-tête chinois pour les forces de sécurité. A titre illustratif, il est pratiquement impossible d’empêcher un habitant de la Commune d’Avrankou qui n’est pas concernée par le cordon sanitaire de venir à Adjarra, une Commune citée parmi les huit retenues pour ledit cordon. Les voies d’accès entre ces deux Communes sont multiples et incontrôlables. Or, les forces de la police Républicaine appuyées par les éléments des forces armées du Bénin ne sont installées qu’à l’entrée du centre-ville d’Avrankou.





Dans la même rubrique