Rencontre des entrepreneurs de France : Talon n'envisage pas emboîter le pas à la démocratie française

30 août 2022

Le Président de la République du Bénin était présent ce mardi 30 août 2022 à la Rencontre des Entrepreneurs de France. A cette occasion, Patrice Talon a réitéré une nouvelle fois ses ambitions et sa vision objective pour le développement du Bénin.


Organisée par le Mouvement des Entreprises de France (MEDEF), la Rencontre des Entrepreneurs de France 2022 LaREF22 a réuni un important parterre de personnalités politiques, de ministres et de patrons d’entreprises autour d’un thème central « Euro Visions » . Avec plus de 150 intervenants, 30 débats et présentations au programme les participants se sont penchés sur des questions liées aux différentes crises qui secouent actuellement l’équilibre mondial. Face aux différentes interrogations qui ont été soulevées, Patrice Talon s’est exprimé sur les « réformes difficiles » entreprises par son équipe gouvernementale depuis sa prise de pouvoir en 2016. Il a rappelé les circonstances qui ont entrainé la restriction du droit de grève par le parlement béninois en 2018 pour les travailleurs des secteurs de la sécurité, de la défense, de la justice et de la santé. « Ils avaient des exigences démesurées quand je suis arrivé en 2016, nous avons une séance avec les partenaires sociaux au sujet des revendications des salariés du public. Et ils avaient des exigences démesurées. Et je leur ai dit de regarder dans l’assiette que nous n’avons pas les moyens de satisfaire à vos exigences. Le Bénin est un petit pays et nous collectons peu d’impôts ». a déclaré Patrice Talon. « Mais, à la fin de la séance, un des syndicalistes me dit, ‘Mr le Président, vous allez finir par céder’, quand il commencera par y avoir des morts dans les hôpitaux et dans les maternités, Mr le président, vous allez céder » a-t-il rappelé. Ces nombreuses raisons ont pour lui motivé ce choix de suppression du droit de grève. En ce qui concerne les différentes crispations du climat politique au Bénin, Patrice Talon a mentionné qu’il n’envisage pas emboîter le pas à la démocratie française. « C’est vrai, c’est un recul par rapport aux acquis de démocratie. Mais, moi, j’ai pas l’ambition d’avoir une expression démocratique identique à la France », a déclaré le président béninois en précisant, « quand un pays, un pays comme la France, l’Italie, et que la plupart des fondamentaux sont acquis, l’expression démocratique peut flirter avec l’anarchie. Ce n’est pas grave, ça ne compromet pas la survie du pays » . Pour conclure son allocution, Patrice Talon a réaffirmé le besoin pour l’Afrique se construire et d’assurer un avenir meilleur pour les générations futures. « C’est maintenant que les africains ont besoin de construire leur pays pour les générations à venir. Ce qui permettra aux autres de demain d’être plus exigeant, parce que les efforts ont été faits ».

Maël Lerroux BELOU (Stag)





Dans la même rubrique