Soutenance de thèse à l’UAC : Michel Wantchécon admis au grade de Docteur en histoire économique et sociale

Isac A. YAÏ 21 septembre 2021

Mention très honorable ! C’est le verdict final du jury international de 6 membres qui a fait accéder Michel A. Wantchécon au grade de Docteur en histoire économique et sociale. Ayant soutenu ce mardi 21 septembre 2021 dans la salle de conférence de l’école doctorale pluridisciplinaire sa thèse intitulée « Transformations économiques et sociales en pays Agonlin de 1895 à 1960 », Michel Wantchécon fait désormais partie des Docteurs au département de l’histoire et archéologie de l’Université d4abomey-Calavi. Par sa thèse, ce nouveau Docteur a recherché, les mutations intervenues à Agonlin sous l’administration coloniale. « Au Dahomey comme ailleurs, la colonisation a marqué l’économie des territoires dominés en faisant apparaître de nouvelles activités, de nouveaux acteurs, de nouveaux modes et rapports de production qui ont fortement impacté les sociétés. L’imposition de la monnaie du colonisateur, la promotion de nouvelles cultures et l’encouragement des productions destinées à l’exportation ont fait naître de nouvelles habitudes et de nouveaux besoins. Les transformations introduites dans l’économie ont été accompagnées d’importants bouleversements dans les réalités sociales en pays agonlin. La doctrine coloniale de la France a connu plusieurs métamorphoses dans ses fondements et dans son application. Ainsi, les différentes approches mises en œuvre dans la colonie du Dahomey ont eu des implications à Agonlin.

Le visage de la région a beaucoup changé de la fin du XIXe siècle à la première moitié du XXe siècle, témoignant des parts de continuité et de rupture qui ont caractérisé l’action économique et sociale de la colonisation. En pays agonlin comme dans l’ensemble du Dahomey, l’action du régime colonial a connu deux grandes phases. La première a été celle couvrant la période allant de l’installation de l’administration à 1946. Elle est caractérisée par une économie de prédation. La seconde, a été celle allant de 1946 à 1960. Elle fut marquée notamment par une nouvelle orientation de la politique coloniale avec l’élaboration et la mise en œuvre d’importants mécanismes de financement comme les plans d’investissement du FIDES, du FERDES et de la CCFOM », résume-t-il.
Il a donc fait le bilan des actions coloniales dans cette partie du Bénin. Pour les membres du jury, le thème de recherche est pertinent et a aussi débouché sur un document intéressant qui présente le défi de développement socioéconomique dans cette région Mahi.
Riche de 445 pages, structuré en 3 parties avec trois chapitres chacune, cette thèse représente un grand intérêt pour l’évolution de la science car, selon les membres du jury, c’est la première thèse de doctorat consacrée aux transformations économiques et sociales de la région Agonlin. Ce document apporte donc une pierre à l’édifice nationale.





Dans la même rubrique