Chronique culturelle : Tenir l'art par la racine

La rédaction 25 août 2017

Élèves et étudiants s’apprêtent à démarrer sous peu la rentrée des classes. Les études reprendront le contrôle pour environ 9 mois. De nouvelles dispositions sont prises çà et là pour améliorer le rendement des apprenants. Mais au plan culturel et artistique, nous attendons une réinsertion des programmes capables de nous amener non seulement à détecter des talents à la base mais aussi de cultiver l’excellence artistique à la source. Nous avons souvenir des initiatives telles que les coopératives scolaires, les récitals en live et autres qui ont révélé de grands noms aujourd’hui connus de tous.
Les meilleurs artistes, sportifs et autres sont ceux qui se sont mis très tôt à la bataille, à l’entraînement, avec une organisation rigoureuse.
Les difficultés et tares constatées de nos jours dans le secteur artistique au Bénin et ailleurs ont indubitablement leur solution dans les écoles et universités.
Que faisons-nous aujourd’hui pour révéler les talents à la base ? Que faisons-nous pour l’encadrement des jeunes acteurs qui présentent des prédispositions dignes d’une activité culturelle donnée ?
Nous avons l’impérieux devoir de nous poser ces différentes questions afin d’en chercher les réponses dans le programme scolaire. Car s’il faut battre le fer pendant qu’il est chaud, il serait tout aussi loisible de récupérer nos futurs artistes et artisans dès la base et d’en assurer l’encadrement afin de relever les grands défis qui s’imposent à nous depuis quelques années.
Les écoles ayant une marge d’indépendance au-delà du programme à elles imposé sont invitées à penser à des programmes pilotes afin de restaurer les valeurs que nous perdons au fil des années sans nous en rendre compte. Enseignons aux apprenants leur histoire et leur culture. Rapprochons-les le plus possible de leur culture à travers l’éducation. Les études constituent un bloc, et les systèmes éducatifs que sont la famille, l’école et le cadre de vie doivent jouer pleinement leurs partitions pour que rayonnent l’art et la culture qui reste les seuls vecteurs capables de nous identifier véritablement.
Nous avons le devoir d’y penser.



Dans la même rubrique