Editorial : Abonné à la filière Compact !

Angelo DOSSOUMOU 18 décembre 2018

Encore un de plus. Un nouveau geste pour témoigner d’une gouvernance appréciée au-delà des frontières. Cette fois-ci, directement des Etats-Unis, la récompense s’entend par la présélection du Bénin au nombre des pays éligibles pour développer un Compact régional simultané du Millenium challenge account (Mca). Officiellement, après sa réunion trimestrielle du 11 décembre 2018, il est revenu du conseil d’administration du Millenium Challenge corporation que le congrès américain a jugé bon de l’opportunité de donner un nouveau coup de pouce aux exemples qui valent la peine. Entre autres, ce sont des pays qui continuent de gagner la confiance des Etats-Unis dans la gestion de leur Compact.
Dans ce lot, le Bénin est présent et à l’issue du processus de sélection, cela lui donnerait normalement droit à des financements dans l’optique d’une intégration économique régionale, d’un renforcement du commerce régional ou de collaborations transfrontalières. J’avoue, qu’à première vue, ce volet du ‘‘New Compact’’ n’emballe pas. Mais, en réalité, dans un monde globalisé, le développement durable doit être transversal. Alors, puisqu’au même moment, au plan interne, le Bénin profite toujours de la générosité des Américains pour rattraper des retards accumulés sur la voie de l’émergence, il va sans dire qu’un plus un feront nécessairement deux.
Du reste, avant cette bonne nouvelle, le Bénin n’a pas encore fini de savourer un merveilleux Compact II de près de 375 millions de Dollars et entièrement dédiés au secteur de l’électricité. Entré en vigueur le 22 juin dernier, il fait son bonhomme de chemin pour un peu plus d’autonomie énergétique. Avant cela, il y a eu le Compact I dont les secteurs de la justice, du foncier et des infrastructures portuaires ont largement profité.
Et comme en prenant bien soin des présents qu’on vous offre, les donateurs ont souvent du plaisir à multiplier les bonnes actions à votre endroit, ce Compact régional ne pouvait donc que s’inviter à nos portes. A nous de faire en sorte de les ouvrir largement pour qu’il entre et impacte positivement le développement socioéconomique des pays bénéficiaires. Car, faisons attention. Pour l’instant, les Etats-Unis ont dit ‘‘Eligible’’ mais pas élu. Ce qui signifie qu’il y a encore des pas à franchir avant d’avoir définitivement accès aux investissements régionaux qui vont avec le ‘‘cadeau de Noël des Etats-Unis’’.
Sur ce point, la gouvernance du Bénin par la Rupture doit rester sur sa lancée. Ce qui est sûr, un choix de ce genre n’est jamais l’effet d’un hasard. En somme, beaucoup de Partenaires au développement s’accordent à reconnaître des efforts d’assainissement de nos finances. Bien vrai, pour les populations, dans un contexte économique très difficile, ces indices passent inaperçus. Mais, quand on enchaîne des Compacts et qu’à chaque fois, les Institutions internationales donnent leur quitus sur la gouvernance du pays, ce serait vraiment surprenant, qu’à l’arrivée, on se retrouve à côté de la plaque. Néanmoins, redoublons d’ardeur, visons plus haut et donnons-nous les moyens de voler de nos propres ailes. C’est important et très capital.



Dans la même rubrique