Editorial : Le Bénin sur le toit de l’Afrique

Isac A. YAÏ 6 avril 2018

Une salve d’applaudissements pour la fédération béninoise de scrabble. Comme d’habitude, les professionnels de ce sport cérébral ont brillé de mille feux hors de nos frontières. Grâce à la détermination et l’envie de vaincre des joueurs béninois, les couleurs nationales ont été hissées à deux reprises au dernier championnat d’Afrique de scrabble. Tout récemment à Bamako au Mali, du 25 au 30 mars 2018, le Bénin a été célébré de fort belle manière par ses représentants. Rien à voir avec les compétitions sportives qui se déroulent çà et là et où le Bénin s’inscrit le plus souvent juste pour faire de la figuration. Lorsque la fédération béninoise de scrabble pose ses valises à l’étranger, elle met le génie et le talent de ses membres à profit pour engranger des médailles. Comme ce fut le cas au dernier championnat du monde, le Bénin a encore fait parler de lui tout récemment au 3ème championnat d’Afrique de scrabble francophone.
Julien Affaton et François-Xavier Adjovi , dont la notoriété dépasse nos frontières, ont mouillé le maillot à Bamako. Grâce à eux, le Bénin s’est illustré sur 4 des 5 épreuves qui ont mis aux prises plusieurs nationalités. Avec maestria, nos deux représentants ont remporté la médaille d’or à l’épreuve de la paire. Même scénario pour l’épreuve dite « défi africain », où le Bénin s’est imposé au onzième coup grâce à ce duo d’enfer. Au Blitz, Julien Affaton a réussi à s’imposer à la deuxième place. A l’épreuve phare de la compétition dénommée « Elite », qui a réuni 29 joueurs, Julien Affaton, encore lui, a remporté la médaille d’argent. Si à l’épreuve dite « Classique », nos joueurs n’ont pas pu décrocher une médaille, ils ont néanmoins réussi l’exploit de se hisser à la première place au terme de cette compétition. Julien Affaton, champion du monde francophone en scrabble classique en 2014 et son alter ego François-Xavier Adjovi, médaillé de bronze aux championnats mondiaux en 2013 et 2015 ont assuré.
Avec deux médailles en or et deux médailles en argent, le Bénin surclasse le Congo Brazzaville arrivé 2ème et la Côte-d’Ivoire qui se retrouve à la 3ème position. Les prouesses accomplies par nos valeureux ambassadeurs méritent d’être célébrées comme cela se doit. En effet, ce championnat a connu la participation de 21 joueurs venus de 11 pays à savoir le Cameroun, le Congo Brazzaville, la Côte-d’Ivoire, le Gabon, la Guinée, le Mali, la Mauritanie, la République Démocratique du Congo, le Sénégal, le Togo et bien entendu le Bénin. C’est la preuve qu’avec un minimum d’organisation, de sérieux et de bonne volonté, notre pays peut s’illustrer positivement sur le plan sportif dans n’importe quelle discipline. Le mérite de nos scrabbleurs est si grand qu’ils ne sont pas à leur premier exploit. Plusieurs faits d’armes héroïques sont à leur actif. Le dernier en date remonte au mois d’août 2017 où ils ont occupé les cinq premières places au championnat du monde, catégorie open duplicate A.
Avec peu de moyens, la fédération béninoise de scrabble fait des merveilles. Que ses joueurs les plus performants soient décorés par l’Etat ne ferait de mal à personne. On prendrait ainsi l’habitude de célébrer l’effort et l’excellence au lieu de laisser les médiocres occuper perpétuellement l’espace public. Les autres fédérations sportives devraient s’inspirer des résultats élogieux à l’actif des scrabbleurs pour se remettre en cause. Chacun à son niveau habité par la fibre patriotique est appelé à œuvrer pour que vive le Bénin sur le plan international. Il est de plus en plus prouvé que des nations peuvent se révéler rien que par le sport. En plus du football qui nous donne tant de fil à retordre en dépit des milliards qui y sont constamment engloutis, tâchons d’investir dans les disciplines sportives prometteuses. Sur cette liste, le scrabble est en pole position.



Dans la même rubrique