Editorial : Le parrain Elumelu !

Angelo DOSSOUMOU 18 juin 2019

Tony Elumelu, ce nom presque inconnu du grand public, non seulement la jeunesse béninoise ne doit jamais l’oublier mais, elle doit également prier qu’il soit toujours aussi inspiré. Philanthrope éclairé, l’homme d’affaires nigérian et l’une des plus grosses fortunes d’Afrique est depuis quelques années, le parrain d’un Programme entrepreneurial qui vise à former, financer et accompagner près de 10 000 jeunes entrepreneurs sélectionnés dans l’ensemble des pays africains. Tenez ! Juste pour atteindre son objectif, il a dégagé une enveloppe de 100 millions de Dollars soit environ 50 milliards de FCFA utilisables sur les dix prochaines années. A la faveur de l’édition 2019, le patron de la United Bank of Africa (Uba) a fait un détour à Cotonou pour s’assurer, en attendant que les lauréats béninois ne rejoignent le Nigeria, qu’ils sont en de bonnes mains.
Mais déjà, retenons que les 1000 sélectionnés du Tony Elumelu entrepreneurship program (Teep) de cette année vont recevoir entre autres, des formations et tutorats en ligne, un bootcamp et participeront à un grand forum. En dehors de tout ceci, il est prévu que leur business plan soit financé. Finalement, avec l’expérience à acquérir grâce à l’initiative du richissime homme d’affaires nigérian, c’est l’assurance que nos entrepreneurs en herbe ont une vraie opportunité de gravir des échelons. Mieux, qui dit entreprenariat dit perspective de création de la richesse, d’emplois et actuellement, c’est ce qui manque le plus.
C’est d’ailleurs, pour toutes ces raisons qu’il faut rendre un vibrant hommage à Tony Elumelu qui certes, n’est pas le plus riche de son pays mais, a vraiment du cœur. Car, ce n’est pas donné d’avance. En plus, le plus gros problème de l’Afrique de nos jours, c’est la gestion de sa jeunesse. Perdue entre des envies d’ailleurs pour des petits métiers et des futilités collectées à longueur de journée via les réseaux sociaux, un mécène lui offre l’opportunité de penser développement personnel. Imaginons, au bout des dix ans du Teep, 10 000 jeunes africains qui entreprennent et investissent, le visage de l’Afrique ne peut assurément qu’en être impacté.
Alors, de loin, à mon avis, le plus riche, c’est celui qui a véritablement le sens du partage. D’ailleurs, s’il est dit de Tony Elumelu qu’il est acteur des bonnes causes, il ne l’a pas volé et pour nous jeunes, c’est ce genre de personnage qui importe. Sinon, il ne suffit pas d’être heureux tout seul, l’essentiel c’est ce que vous léguez aux générations futures. Et là, je parie qu’avec le programme Teep, l’histoire retiendra indubitablement un homme non seulement dévoué pour la jeunesse de son pays, mais aussi pour l’ensemble de ses jeunes frères du continent noir. Peut-être que d’autres en font plus dans d’autres domaines, sait-on jamais, mais pour ce que je sais, quand on parle d’investissement pour un avenir radieux de l’Afrique, Tony a un mérite et il est incomparable.
Maintenant, mon cri de cœur est qu’à défaut de faire plus, les fortunés béninois puissent s’inspirer de l’exemple de l’homme d’affaires nigérian. En définitive, c’est bien beau de saluer une vision, mais c’est toujours mieux de la pérenniser. De ce fait, c’est un défi lancé aux bénéficiaires du Programme Tony Elumelu et à tous ceux qui ont les moyens de consacrer un peu de leurs moyens pour faire briller d’autres soleils. Alors, pas la peine que j’insiste qu’avec une solidarité agissante, le sous-développement en Afrique sera bientôt un vieux souvenir et c’est tout ce qu’on espère.





Dans la même rubrique