Editorial : Lépi actualisée à consulter !

Angelo DOSSOUMOU 9 octobre 2018

Affichée. Mais jusqu’ici, elle subit l’indifférence de ses potentiels visiteurs. Dans les centres de vote, la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) actualisée est déjà présente au rendez-vous de sa consultation par les populations. Mais, depuis le 4 octobre, elles ne se bousculent pas. Malgré le communiqué du Cos-Lépi les invitant à se rendre jusqu’au 18 Octobre prochain dans les centres de vote pour vérifier leur présence sur la liste électorale, les informations les concernant et apporter des corrections si possible, elles traînent les pas. Voilà cinq jours que cette phase d’actualisation est lancée, et il ne reste qu’à peine une semaine pour qu’elle soit bouclée.
Pourtant, les populations semblent beaucoup plus préoccupées par le train-train habituel que par leur présence sur la Lépi qui leur garantit la possibilité d’exprimer leur vote lors des prochaines élections législatives. Et c’est là tout l’enjeu de se déplacer soi-même pour vérifier les données affichées. Pour ne pas être laissés en rade, les électeurs ne doivent donc pas attendre les derniers jours. Car, rien ne dit que des noms préalablement enregistrés ne peuvent pas être omis ou mal écrits. Alors, même s’il y a beaucoup à redire sur le travail effectué sur le terrain, que chacun fasse avant tout son devoir et se rende dans les centres de vote pour la vérification utile au processus d’actualisation de la Lépi.
Sinon, des récriminations sur la conduite de la phase d’affichage, il est à retenir que dans les centres de vote, il n’y a aucune équipe déployée pour recenser les réclamations. La parade trouvée par le Cos-Lépi, ce sont les chefs quartiers à qui il faut s’adresser pour avoir gain de cause. A priori, c’est un choix économique dans l’optique de minimiser les dépenses. Mais, ce n’est certainement pas celui de l’assurance tous risques.
Tout compte fait, l’effort supplémentaire demandé à ceux qui ont des réclamations, c’est de se rendre chez leur chef quartier. Entre ne pas pouvoir voter lors des prochaines législatives et perdre quelques minutes de son précieux temps, le choix de la raison doit être fait. Je parie que pour certaines personnes, ce sera même l’occasion de localiser leur autorité locale. L’autre chose à déplorer, c’est la communication au minima du Cos-Lépi pour véritablement inviter les populations à aller consulter leurs données dans les centres de vote. Heureusement qu’il y a encore une semaine pour se rattraper et il y a à espérer que les bouchées doubles seront mises pour davantage informer les populations et les amener à aller s’assurer qu’elles sont toujours inscrites sur la Lépi.
L’autre chose à ne pas oublier, c’est que cette phase d’actualisation est aussi pour les électeurs qui le souhaitent, celle devant leur donner la possibilité de changer de centre de vote. Evidemment, tous les Béninois n’ont pas la chance d’être des propriétaires ou de travailler à leur propre compte. D’où, les déplacements de citoyens font partie intégrante de nos réalités. En définitive, pour une raison ou une autre, il y a lieu de sortir pour consulter les listes affichées. Et, en principe, au travail du Cos-Lépi pour la sensibilisation des électeurs, les acteurs politiques doivent venir en appui. Mieux que quiconque, ils ont intérêt, et là, le 18 prochain pour la clôture de la phase d’affichage, c’est bientôt.



Dans la même rubrique