Editorial : Quitus pour candidater !

Angelo DOSSOUMOU 16 janvier 2019

Un délai et une commodité pour nos potentiels candidats afin que ceux d’entre eux ne disposant pas encore de leur quitus fiscal ne peinent pas assez avant de se mettre à l’abri de tout désagrément. Conformément donc aux dispositions du nouveau code électoral, s’ils veulent entrer, à temps, en possession de cette pièce indispensable pour candidater aux prochaines élections législatives, ils n’ont plus de temps à perdre. Première étape du processus devant conduire à régulariser leur situation et donner toutes les chances à leur dossier de prospérer, l’obtention de l’Identifiant fiscal unique (Ifu). A ce sujet, la Direction des impôts s’est mise à la hauteur de l’événement politique de l’année au Bénin et fait de son mieux pour mettre la puce à l’oreille aux traînards.
Ainsi, d’après un communiqué de l’administration fiscale, du 16 au 31 janvier 2019, les potentiels candidats, jusqu’ici sans leur Ifu, peuvent aisément s’immatriculer via l’adresse électronique ifu.impots.bj. Mais avant, ils devront annexer des pièces à leur demande en ligne notamment une copie en cours de validité de leur carte d’identité ou de leur passeport. A cela, il leur est fait obligation d’adjoindre une copie d’acte de naissance, une attestation de résidence, une photo d’identité et un formulaire à remplir. Toujours est-il qu’avec la trouvaille de la Direction des impôts, ils sont épargnés d’une tracasserie qui ne dit pas son nom. Car, pour ceux qui ne le savent pas, juste pour l’obtention de l’Ifu, l’affluence est monstre et faire la queue n’a jamais été une partie de plaisir. Maintenant, qu’une épine est en train d’être enlevée de certains pieds en souffrance, leur marche en avant devrait, en principe, être plus facile s’ils ont normalement et régulièrement payé leurs impôts.
Dans cette même dynamique de rendre la tâche plus facile aux potentiels candidats pour l’obtention de leur quitus fiscal des trois dernières années précédant 2019, la Direction des impôts a simplement invité ceux qui ont déjà leur Ifu à compléter en ligne, et toujours sur la même plateforme, leur numéro de téléphone et leur adresse électronique. Maintenant, que toutes ces dispositions sont prises par les impôts, logiquement, les potentiels candidats sont en droit d’espérer que la lourdeur administrative n’aura pas raison de leur demande surtout qu’à l’autre bout de la chaîne, il y a aussi un délai qui les attend.
En effet, pour le dépôt des dossiers de candidature, le code électoral indique qu’il doit être fait 45 jours avant la date fixée pour le démarrage de la campagne électorale. Ça, c’est une autre paire de manche. D’ailleurs, qui ne veut pas être surpris en chemin, prend dès le départ et très tôt, toutes ses dispositions. Alors, tant pis pour les potentiels candidats qui ont la vilaine habitude d’attendre les dernières minutes. En tout cas, on ne leur ferait pas l’affront de leur rappeler toutes les pièces à fournir pour candidater et que le corps électoral est convoqué pour le 28 avril prochain. L’essentiel est qu’à la clôture des dossiers de candidature, des plaisantins ne viennent pas nous distraire avec des polémiques inutiles. A bon entendeur salut !



Dans la même rubrique