En toute sincérit : Calculs amoureux !

28 août 2020

Couple. Il n’en faut pas plus que deux êtres, de sexes différents il faut entendre, et qui s’aiment passionnément d’un amour vrai et sincère. En général, cela suffit au bonheur des deux et ce, peu importe les conditions. L’amour vrai se suffit à lui-même. Ne dit-on d’ailleurs pas qu’il est aveugle ? Autrement, il faut se poser des questions, dès lors, qu’il (l’amour) se trouve des raisons autres que le simple fait de se sentir des ailes, plus léger, et plus heureux. Il devrait en principe tourner à l’obsession ou tout au moins y ressembler si tant est qu’on aimerait savoir chaque heure de chaque jour, ce qu’il fait, ou encore ce à quoi elle pense. C’est à en perdre la tête, et on serait prêt à vivre d’amour et d’eau fraîche. Mais ça, c’est a priori, et qu’en est-il dans la vraie vie ? Tout sauf ce qu’il devrait être. L’amour au fil du temps a perdu de sa superbe. Et de moins en moins, on se retrouve en couple, non pas avec qui on aime mais plutôt avec le plus offrant. Désormais, tout se calcule, et tel on donne, tel on est aimé. Dès lors, donner sans compter est le moyen le plus sûr pour se faire aimer éperdument. Tant pis. Du moment que ça ne fait de mal à personne. C’est même cela la règle désormais et fort heureusement, avec ses implications.
On ne peut se surprendre, devant autant d’échecs, de brisures et de rupture. C’est comme se coucher sur le ventre et espérer voir les étoiles. Qui paie achète. L’ignorer c’est avancer les yeux bandés. Et il se fait que quiconque achète décide seul de l’usage qu’il en fait. ‘’Le bien acheté’’, peut-il dans ces conditions, avoir voix au chapitre ou même s’attendre à un épanouissement quelconque ? Rêvez toujours, tant que la réalité ne s’est pas encore manifestée.
Cela dit, que deux âmes qui s’aiment soient amenées à montrer de l’empathie et de la solidarité réciproque, cela peut s’entendre. Et en fait de soli darité, elle incombe le plus, réalisme pour réalisme, à qui des deux est le plus nanti. L’idéal à deux n’est-il pas de tout partager ? Douleur ou bonheur, joie ou peine, il faut être deux et réellement. Le matériel le cas échéant, ne conditionne pas l’amour il le soutient, il l’entretient.
Et puis, insistons là-dessus, peu importe qui des deux a le plus de moyens indépendamment de son sexe. Hommages à tous ceux et celles qui encore, aiment sincèrement.





Dans la même rubrique