En toute sincérit : Femme 3C

La rédaction 3 décembre 2018

Les femmes ont et continuent de rechercher l’homme en 3C. Un grand amour beau, bon amant voire excellent au lit et au compte bancaire impressionnant. On parle de la règle des 3C : chic, choc et chèque. Quand bien même il est peu fréquent de réussir à réunir toutes ces qualités chez un même homme, il y en a qui n’aiment pas se contenter du peu et donc tentent d’entretenir une relation avec deux ou trois hommes avoir avec eux deux à trois hommes qui font l’affaire.
Mais aujourd’hui, changement de paradigme dans la cité. Bouleversement des habitudes, désormais ce sont les hommes qui font preuve de plus d’exigence dans leurs fréquentations amoureuses. Ils veulent d’une femme 3C. Une belle créature humaine, bonne pour les parties de plaisir dans tous les sens du terme mais surtout financièrement équilibrée. Ce dernier aspect est le plus important des trois C. Il s’agit du « C » du chèque et donc de la femme qui a l’argent pour appeler les choses par leur nom. Nous sommes dans une situation où la femme assure les finances dans la relation amoureuse. Femme et si c’est pour ton argent qu’on t’aime ? Mieux, n’est-ce pas ton argent qu’il aime ?
Un homme m’a confié ce qui suit : « Je suis marié et aujourd’hui si je choisis de flirter avec une autre femme, elle doit être très belle ou riche, en tout cas elle doit avoir plus d’argent que moi, si non ce n’est pas la peine ». C’est donc clair, ce n’est pas une affaire de "je t’aime moi non plus" mais d’intérêt. Mon interlocuteur très convaincu de ce choix de vie m’explique avec détermination, « Si elle est belle, mais vraiment belle, je me ferai le plaisir de sortir avec elle à toutes les occasions ». Autrement dit, la femme devient ici un trophée qu’on expose et qu’on brandit un peu partout. En poussant un peu plus loin ma curiosité sur le sort réservé à sa femme dans tout cela il m’explique qu’elle reste à la maison, elle sort seulement pour les grandes occasions, les jours de fêtes par exemple pour présenter les vœux aux parents.
Ces relations sous-tendues par l’argent, en l’occurrence quand c’est la femme qui dépense, ne sont pas toujours basées sur l’amour. Il est évident que c’est source d’attraction mais cela ne marche pas tous le temps. Les hommes qui sont à la recherche constante de ce type de femme, veulent d’une femme qui va les prendre en charge. De ce fait elle a pour mission de subvenir aux besoins de l’homme et lui en retour reste à son service. Il devra subir. La relation fonctionne presque toujours bien jusqu’au moment où l’homme commence à manifester de la résistance, à ne plus être le mâle bien docile. A cette étape, il veut s’affirmer et montrer qu’il est le coq de la basse-cour. Et là, les discordes commencent. Mais, voyons chers messieurs ! Vous voulez être entretenus et bien il y a un prix à payer !
Même dans des relations formelles et réglementaires il y a de ces hommes qui vivent au crochet de leurs épouses. Parfois, monsieur ne souffre d’aucune infirmité, il dispose d’un parchemin mais préfère baigner dans la facilité. Vivre sous couvert de sa femme. Si vous optez pour la facilité, souffrez qu’on retrouve la femme à jouir de son plein pouvoir d’homme que vous lui conférez et devenez à votre tour "l’homme femme au foyer".
Il serait inconcevable qu’une femme qui sort tôt le matin à la recherche du pain quotidien revienne le soir retrouver une maison sale à entretenir, des marmites vides qu’il faut pourtant remplir pour assurer le repas familial. Entre deux maux il faut choisir le moindre. Vous êtes l’homme, jouez votre rôle d’homme. Travaillez pour subvenir aux besoins de votre famille. La femme doit également apporter du sien mais ses revenus à elle viennent compléter les vôtres.
Zakiath LATOUNDJI



Dans la même rubrique