En vérité : Bonus pour destination Bénin !

Angelo DOSSOUMOU 1er février 2018

National Geographic-Bénin Révélé-African Parks-Fondation Wyss…Voilà l’inédit partenariat fraîchement signé pour donner de nouvelles couleurs au Parc national de la Pendjari et remettre la destination Bénin sur orbite. Déjà, avec ces toutes dernières expertises autour de l’un des plus vastes refuges de la faune sauvage en Afrique de l’ouest, c’est une cagnotte de plus de 23 millions de Dollars qui seront mobilisés pour la réhabilitation.
Cela signifie que très bientôt, il est envisageable que l’attractivité touristique du Parc Pendjari soit doublée. Jusqu’ici, à 6000 visiteurs par an, avec de nouvelles espèces annoncées comme le rhinocéros en plus de l’éléphant, du buffle, du lion, de l’antilope et du guépard, l’enjeu est donc d’attirer le maximum de touristes.
Et pour relever ce défi de taille, l’apport de la chaîne internationale National Geographic ne sera pas des moindres. Pour ceux qui ne s’y connaissent pas, dans les programmes de cette vitrine de premier choix au plan mondial, ce sont exclusivement des documentaires sur la faune et la flore.
C’est dire qu’il ne pouvait avoir meilleure tribune pour vendre la destination Bénin. En somme, pour le volet touristique du Pag, ce nouveau partenariat autour du Parc Pendjari tombe à pic. A coup sûr, les atouts pour le placer au rang des parcs de référence suivront. Mieux, la visibilité sera au top.
Au finish, il ne dépendra plus que des détails pour qu’aux portes du Parc Pendjari, les touristes se bousculent. D’abord, l’une des grosses épines enlevées des pieds de cette rarissime réserve, depuis l’arrivée du nouveau gestionnaire, c’est l’insécurité. A cet effet, des moyens colossaux ont été déployés. Mais, la structure African Park ne veut pas s’en arrêter là.
A présent, pour d’autres réformes majeures et des résultats probants, elle compose avec l’expertise mondiale. Pour redorer le blason d’un parc jadis bien fourni, elle mobilise des capitaux, s’active pour attirer au profit du Parc Pendjari, des espèces rares. C’est de bonne guerre. D’ailleurs, il serait difficile de faire mieux pour booster le flux de touristes.
En plus, la gratuité du visa pour les ressortissants des pays africains n’est pas un atout négligeable. On aura compris, le Pag touristique est en marche. Au-delà des discours, les initiatives s’enchaînent et les actions se posent au profit de la réserve naturelle la plus riche de l’Afrique de l’ouest. Avec la force du partenariat National Geographic-Bénin Révélé-African Parks-Fondation Wyss, la Pendjari renaît de ses cendres. L’enjeu, c’est au moins 12000 touristes par an et des devises pour soutenir l’économie nationale.
Et, quand ça bouge autant pour la destination Bénin, on applaudit et on en redemande encore et encore pour d’autres exploits. Pourquoi pas ? Tant que c’est possible, on avance !





Dans la même rubrique