En vérité : Houngbédji six sur six !

Angelo DOSSOUMOU 11 avril 2018

Pas de tempête. Pas de revers. Le président Adrien Houngbédji peut afficher un large sourire. Son sixième rapport d’activités a été voté à l’unanimité. Exigence parlementaire au début de chaque session ordinaire, la gestion de la deuxième personnalité au cours de la période du 1er octobre au 31 mars 2018 a été cette fois-ci fort saluée. Toutes tendances confondues, les députés ont même tressé des lauriers à leur président. Devant un rapport clair, limpide et riche de quelques prouesses, ils sont restés tous admiratifs du démocrate et du bâtisseur Houngbédji.
A la vérité, des compliments de ses collègues, on aura retenu que les années passent mais qu’en matière de respect des convictions politiques des députés, d’innovation et de rigueur dans la gestion des hommes et des fonds publics, le président Arc-en-ciel reste une référence. Une fois encore, il a convaincu grâce à un rapport d’activités irréprochable.
Ainsi, au Palais des gouverneurs à Porto-Novo, sous le leadership de Me Adrien Houngbédji, beaucoup de lois de développement ont été votées. Entre autres, il y a les lois contre les sachets plastiques, pour la création de la Police républicaine, pour compléter le statut général de la fonction publique et portant statut de la magistrature en République du Bénin. Des réalisations pour améliorer les conditions de travail des parlementaires ne sont pas du reste.
Désormais, un beau bâtiment permet à nos honorables députés d’avoir un meilleur cadre de travail. Par ailleurs, des moyens ont été déployés et le processus en bonne voie pour que Radio hémicycle soit bientôt écoutée sur l’ensemble du territoire national. Et pour tout couronner, avec Houngbédji, la diplomatie parlementaire est très offensive.
Toutefois, l’insatisfaction des députés au cours de la période de référence reste les nombreuses questions sans suite adressées au gouvernement. Ensuite, même si la crainte d’attendre sous les arbres est désormais évacuée, les députés ne décolèrent toujours pas que les travaux du siège de l’Assemblée nationale soient bloqués. Mais là, ce n’est pas de la faute du président Houngbédji. Pour ce qui ressort de ses pouvoirs, il continue de donner le meilleur de lui-même et d’émerveiller.
Et naturellement, comme à ses habitudes, son sixième rapport d’activités, tant dans le fond que dans la forme, ne pouvait qu’être de très bonne facture. En somme, face à un document détaillé, structuré et facile à lire, les députés se sont retrouvés. Au fait, l’immensité du travail abattu, en un laps de temps, par l’institution parlementaire et la qualité du rapport produit ne devraient pas exclusivement fouetter l’égo de Houngbédji. Quoiqu’on dise, il a été appuyé par une équipe volontaire.
Alors, aussi longtemps que l’ambiance sera conviviale entre les représentants du peuple, la fierté du devoir accompli sera toujours au rendez-vous et collective. C’est dire qu’ensemble, nos députés méritent des applaudissements. Quant au président Houngbédji, du haut de son perchoir, son expérience fait encore, une énième fois, la différence. Et c’est tant mieux !



Dans la même rubrique