En vérité : La bibliothèque qu’il manquait

Moïse DOSSOUMOU 17 avril 2019

32 000 lois et décrets disponibles et accessibles sur une seule et même plateforme électronique. C’est le défi qu’a relevé le secrétariat général du gouvernement à travers son site web. Désormais, il est loisible à toute personne intéressée de consulter et même de télécharger les lois, décrets et ordonnances pris au Bénin de l’indépendance à nos jours. Ce travail méthodique et faramineux effectué par les services compétents du secrétariat général du gouvernement mérite qu’on s’y attarde. En effet, il a fallu collecter les actes normatifs en question, vérifier leur authenticité, les ordonner, procéder à la saisie des textes disponibles sur papier, corriger les erreurs avant d’entamer la mise en ligne, qui faut-il le rappeler, ne se fait pas du jour au lendemain. Il a fallu du temps, de la patience et de la détermination pour parvenir à ce résultat qui force l’admiration. Cette prouesse relève plutôt de l’inédit.
Ce n’est pas tous les jours que l’administration béninoise parvient à engranger des résultats aussi positifs. Sur le site www.gouv.bj, on retrouve 1500 lois promulguées, 30 000 décrets et plus de 1000 ordonnances. Ceux qui rechignent à consulter les archives vu le triste état dans lequel elles végètent ont trouvé la parade. Le travail de fouille et de rangement a été effectué à leur place. Depuis novembre 2016 que ce site a été mis en ligne, il n’a cessé de susciter l’intérêt des internautes au fur et à mesure que de nouvelles informations y sont introduites. Ainsi, plus de 80 000 utilisateurs sont régulièrement actifs sur cette plateforme et on dénombre déjà en seulement deux ans, 500 000 pages visitées et 2 000 000 de téléchargements de documents effectués. Plus qu’une réussite, c’est une consécration. L’engouement des Béninois pour ce site témoigne du grand vide qu’il est venu combler.
En effet, par le passé, les chercheurs étaient soumis à de rudes épreuves. Les étudiants et enseignants à la quête d’informations pour enrichir leurs travaux scientifiques ne savaient à quel saint se vouer. Les bibliothèques, les centres de documentation et autres ne parvenaient toujours pas à fournir en temps et en heure les denrées précieuses dont a besoin la communauté universitaire pour les diverses productions. Les documents poussiéreux, mal conservés, déchirés, usés avec lesquels ils faisaient contre mauvaise fortune bon cœur ne leur seront plus présentés. Il leur suffira maintenant de disposer d’une bonne connexion internet pour obtenir en un seul clic ce qu’ils mettaient des mois voire des années à obtenir. C’est un gain de temps et d’argent qu’obtiennent les chercheurs par cette innovation. Cette bibliothèque digitale installée sur une plateforme institutionnelle est la réponse qu’il fallait à tant de démarches harassantes.
L’Assemblée nationale qui vote les lois aurait pu mettre en place une telle infrastructure numérique depuis des lustres. Au fil des législatures, rien n’y fit. Nous serons bientôt à la huitième. Ce qui accentue l’intérêt de cette innovation, c’est le téléchargement et le partage gratuit de tous les textes normatifs disponibles. N’importe quelle personne intéressée peut s’y rendre pour effectuer ses recherches. En outre, cette bibliothèque digitale permet d’avoir une vue d’ensemble et d’apprécier l’activité normative du Bénin des indépendances à nos jours. Le secrétariat général du gouvernement tranche avec la routine et s’impose comme une administration véritablement performante. Que veulent les administrés si ce n’est un meilleur rendement de la fonction publique ? Si des agents publics ont été capables d’une telle performance, c’est qu’il n’y a pas de raison de désespérer de l’administration. Le meilleur peut advenir si les bons leviers sont actionnés.





Dans la même rubrique