En vérité : Solidaires contre le Covid-19

Moïse DOSSOUMOU 20 avril 2020

C’est une menace qui n’épargne personne. Enfants et adolescents, jeunes et vieux, hommes et femmes, anonymes et célébrités, maires, députés, ministres…tout le monde est exposé. Dans tous les pays, c’est le branle-bas généralisé. Au four et au moulin, coincés entre l’étau de l’urgence sanitaire et l’allègement des crises sociales, les gouvernants développent plusieurs stratégies pour protéger leurs ressortissants et limiter les dégâts. La mise en application des différentes mesures prises à tour de bras dans le feu de l’action nécessite de lourds investissements. En effet, la lutte contre la propagation de cette pandémie requiert de considérables moyens humains, financiers et matériels. Qu’ils soient riches ou pauvres, les Etats ne parviennent pas toujours à faire face à ces charges sur la base des seules ressources publiques. D’où l’appel à la générosité de chacun et de tous. Le Bénin comme tous les pays frappés par ce fléau n’échappe pas à la règle.
Après avoir pris une série de mesures dont l’observance permet de faire front contre la maladie, le gouvernement a sollicité l’aide de toute personne physique ou morale susceptible, non seulement de renflouer ses caisses mais aussi de lui fournir un appui matériel conséquent. Timide au départ, la magnanimité des uns et des autres commence à se manifester. Les grandes entreprises, les banques et les assurances se sont signalées de fort belle manière. Des dizaines de millions ont été déboursés du jour au lendemain pour prêter main forte aux pouvoirs publics qui ne cessent de lancer et de recevoir des commandes d’équipements médicaux pour la plupart. La chaîne de solidarité, fragilisée par les difficultés économiques, s’est solidifiée. Sensibles aux efforts entrepris et concernés par la lutte contre ce mal, les ressortissants étrangers, regroupés en communautés, ont également mis la main à la poche. Insignifiante au départ, la cagnotte est devenue consistante. Et ce n’est pas pour déplaire au gouvernement.
1 412 606 000 Fcfa. C’est le montant total collecté à la date du 16 avril 2020. En seulement deux semaines, le Bénin a réussi à engranger cette manne financière mobilisée en grande partie grâce à la générosité des milieux d’affaires. Evidemment, les personnes physiques ne sont pas du reste quant à cet élan de générosité. Spontanément, à la hauteur de leurs bourses, celles qui en ont la possibilité, ont également mis la main à la poche. Chose intéressante, des dons matériels de grande valeur ont été également réceptionnés par les pouvoirs publics. Des dizaines de litres de gel hydro-alcoolique, des lits de réanimation, d’hospitalisation, des paquets de gants et de masques chirurgicaux, pour ne citer que ceux-là, serviront à la riposte contre le Covid-19. Une belle moisson en somme. Les jours et semaines à venir réserveront sans doute de belles surprises. Car, il y a des entreprises et pas des moindres qui traînent encore les pas.
En ces temps de récession économique où les entreprises ont du mal à tourner à plein régime et où l’incertitude du lendemain brise la sérénité dans les ménages, cet effort de solidarité est à saluer à sa juste valeur. Comme le dit un adage, « c’est dans le malheur qu’on connaît ses vrais amis ». Les composantes de la communauté nationale viennent de prouver une fois encore qu’elles savent se serrer les coudes pour se tirer d’affaire. L’appel du gouvernement ayant été entendu, le défi du moment, au-delà de la lutte contre la propagation du Covid-19, est relatif à une saine gestion des ressources collectées. L’Exécutif fait bien de rendre publique à échéances régulières la liste actualisée des donateurs. Il faut aller plus loin dans la reddition de comptes en misant sur la transparence.





Dans la même rubrique