L'oeil du consultant : Catenaccio à la béninoise

La rédaction 15 juillet 2019

Le Bénin vient d’écrire une page inoubliable de son ‘’histoire", dans le football contemporain. En attendant les sommets auxquels ces prémices nous prédisposent. A condition que nous ayons la lucidité de transcender cette succession d’heureux événements en réflexions indépendantes de l’aléatoire. Cet aléatoire qu’il faudra convertir en assurance. Cette assurance qu’il faudra, aussi, convertir en réflexions intelligentes. Des réflexions honnêtement muries pour ne pas tomber dans le dilatoire de la récupération subversive. Mais dans l’intelligence de la prospective objective de nos ambitions. Sans faux - fuyants du superficiel émotionnel. Et qui seront pour la postérité, pour en arriver à influer sur l’idée générale des a priori négatifs du sportif sur le sociétal.

Entre émotions et réalités
Léopard Sedar Senghor, en son temps, avait affirmé que l’émotion est Nègre et la raison Hellène. La preuve se perpétue dans notre régularité à danser éperdument et à nous enivrant, au moindre succès, l’éphémère du moment. Sans réaliser si notre programmation et son suivi nous y donnaient droit. Ou si le destin s’en était, heureusement, mêlé. Pour nous aider à vivre cette embellie à laquelle nous nous devons de réfléchir.

Rien sans génie créatif
Prendre par des pincettes l’historique performance de nos "Écureuils" ne peut que relever de la mauvaise attitude. D’où étions-nous partis pour en arriver à ce niveau qui paraît usurpé quoique, désormais, indélébile ? Il est vrai que pour une fois, la toute première fois, la folie des grandeurs égoïstes a cédé le pas à l’humble fusion de la communauté réfléchie. Population, Fédération Nationale de Football et Gouvernement se sont entendus sur un objectif commun : sortir le football béninois des griffes des mégalomanes qui enserraient la Nation dans leurs délires scélérats et rétrogradants. Ils sont vaincus à présent. Momentanément ou définitivement ? Tout dépendra de nos réelles ambitions, trompeuses ou honnêtes.

Michel Dussuyer en question ?
Plutôt que de juger, émotionnellement, les résultats plus que satisfaisants et historiques du coach Michel Dussuyer, l’objectivité voudrait que l’on insiste sur l’adéquation des moyens mis à sa disposition.
- Avions-nous les capacités humaines, techniques et tactiques, individuelles et / ou collectives d’arriver à ces résultats au-delà de nos objectifs avoués ? Reconnaissons que non.
- Dussuyer avait-il les joueurs pour attaquer tous azimuts ? Non plus.
-Fallait-il défendre à outrance ? Absolument, tels que les résultats l’ont certifié.
Notre effectif, fait d’un assemblage des plus hétéroclites, nous a offert ce qu’il avait de meilleur en lui, malgré ses limites techniques, individuelles et collectives : l’amour du maillot, la volonté du sacrifice suprême pour obéir à l’homogénéité recommandée et exigée par le méticuleux Dussuyer. Résultat des courses : un parcours poussif, des résultats poussifs mais évidents, au détriment de favoris réduits à la portion congrue. Et un 1/4 de finale qui appelle des lendemains meilleurs. Ceux de l’abstraction du hasard au profit du rationnel. Ce rationnel qui doit passer par la mise en place d’une véritable Direction Technique Nationale (DTN). Plutôt qu’un Directeur Technique National qui, jusqu’ici, n’a été payé que pour rêvasser en se tournant les pouces. Aussi et surtout, la reconnaissance et la mise en valeur des Centres de Formation existants, formalisés et pourvoyeurs de joueurs à nos différentes équipes nationales. Mais, malheureusement, abandonnés et pris en grippe comme des pestiférés. Alors qu’au-delà du sportif, ces Centres de Formation construisent des hommes. A l’exemple de ma paroisse pour laquelle je prêche : Dimension Foot. Un centre de formation qui affiche des résultats académiques les plus probants au niveau national. Entre une réussite de 80% au Bepc (8 admis sur 10) et 100% au BAC (6/6), en cette année 2018-2019. Comme à nos habitudes. Nonobstant les Centres de Formation qui pourraient avoir de meilleures performances.
Béchir MAHAMAT



Dans la même rubrique