10 ans de célébration des sociétés de masque en Afrique : Féridama s’ouvre avec le masque Touloulou de Guyane ce jour

Arnaud DOUMANHOUN 4 décembre 2019

A la quête de la sacralité. Du 3 au 7 décembre 2019, Cotonou abrite la 10ème édition du Festival des rituels et des danses masquées (FeRiDaMa). La cérémonie d’ouverture officielle se tient ce jour, à partir de 15h à Ouidah, dans la Forêt sacrée d’Abikou à Agbéssikpè. Invitée d’honneur de cette édition, la Guyane présentera le Touloulou, aux côtés des masques Gounouko du Nigéria, les Echassiers du Togo, les Bourian, le Guèlèdè et le Abikou du Bénin. « Les masques Touloulou de Guyane et les masques Bourian du Bénin : quelles contributions au rayonnement des communautés détentrices ». Telle est la thématique centrale de cette 10è édition du FeRiDaMa qui donnera lieu à des réflexions à l’Institut français le 5 décembre et à l’Université d’Abomey-Calavi le 6 décembre prochains. La forte délégation composée à la fois d’enseignants chercheurs, de musiciens et de stylistes pour ne citer que ces couches socioprofessionnelles participera aux débats sur ce thème qui prend en compte leur patrimoine.
A en croire le chef de la délégation de la Guyane, le professeur Monique Blerald, présidente de l’Observatoire régional du Carnaval de Guyane, le Touloulou est la figure emblématique de ce carnaval qui s’étend de l’épiphanie au mercredi des cendres. A l’origine, il renvoie aux différentes périodes de l’histoire de la Guyane : les Nègres marron durant l’esclavage, les coupeurs de canne de l’époque coloniale, le costume bagnard ou encore de l’anglé Bannan qui rappelle la période de l’orpaillage. En effet, le Touloulou se caractérise par son anonymat : costume, voix, démarche… « C’est le miroir de la société Guyanaise, une société matriarcale, car derrière le Touloulou il y a une femme. Ce personnage est une marque identitaire, qui rassemble toutes les communautés. Mais, ce n’est pas seulement un produit festif, c’est aussi scientifique, économique », a déclaré le professeur Monique Blerald.
Il faut noter qu’au cours de cette édition du FeRiDaMa, des spectacles d’exhibition se dérouleront tous les soirs du 5 au 7 décembre sur l’esplanade intérieur du Stade général Mathieu Kérékou.





Dans la même rubrique