15ème édition du Bénin Tofâ : “Winlin Ko Tchè”, le signe d’une année positive et fructueuse

6 décembre 2021

L’association Bénin Tofâ, en collaboration avec l’Association des Fagbassa et Boconon du Bénin (AFAB) avec le soutien de l’Authentique et Universel Ordre de la Reine-mère (AUnOR) ont procédé le samedi dernier à la consultation officielle de la 15ème édition du Bénin Tofâ.

"Winlinlin Ko Tchè". C’est le signe qui gouvernera l’année 2022 avec pour ascendant sur le akouè Fu Tula et sur le adjikouin Abla Woli, selon la consultation annuelle du Tofâ. En attendant le rapport officiel, on peut retenir d’après les prédictions faites par les collèges de Boconon, que l’année sera positive, fructueuse mais après quelques sacrifices propitiatoires car le signe est attaché directement à Dan, Sakpata et Lègba. D’après les prédictions, les terres seront plus fertiles ce qui facilitera le coût de la vie, l’argent ne manquera pas, l’adultère des femmes sera fatale pour leurs époux, les femmes en quête d’enfant seront exaucées, les avortements sont proscrits, beaucoup de maladies liées aux bas-ventre (hominvodoun), les hommes souffriront d’impuissance sexuelle, beaucoup d’enfants seront emportés par la mer, il y aura beaucoup de braquages mais en même temps beaucoup iront en prison, beaucoup de morts par incendie, la crise sanitaire que subit le Bénin est loin d’être éradiquée. Il est demandé aux hommes d’accorder une attention particulière à leurs épouses et surtout leurs mères et aux mères d’éviter de maudire les enfants car cela se reproduira dans leur vie, les sorcières feront ravage encore. Les personnes de teint clair doivent faire attention. Le Fâ annonce également que les gouvernants doivent trouver un consensus pour faire revenir les exilés politiques. Le Fa demande aux divers Boconon qui se mettent ensemble pour la consultation Bénin Tofâ de conjurer un malheur les concernant afin de ne pas perdre leurs pairs. En outre, le Fâ recommande de prier pour les garants de la tradition qui ne sont plus de ce monde, d’eviter de manger le ahowé pour éviter la convoitise dans sa vie. Martin Vihoutou Assogba president d’honneur du Bénin Tofâ livre ses impressions <>. Rappelons que la coordination s’attelle pour faire les sacrifices pour honorer les divinités qui sont concernées par ces signes. Il s’agit de Lègba de Dako à Houawé,Lissa à Ouidah,Minon nan à Calavi Tokpa, Sakpata de MICHAÏ,Tôhôssou de Ouémé,Houéda Dangbé de Ouidah (Divinité serpent),Hêviosso (tonnerre) de Sokôdji,Kôlimègou de dègan lingbè (dieu de fer),Gou de koutago (dieu de fer),Hoho dans le Mono et les Défunts boconon ayant combattu pour la paix (koututô)
Marina HOUNNOU (Coll.)





Dans la même rubrique