1er anniversaire de Clav’délire : Fandohan-Ahémadji, une autre dimension du son

Arnaud DOUMANHOUN 30 décembre 2020

Les délires de Claver : Clav’délire. 1 an déjà que l’aventure dure et perdure. A l’espace Artisttik Africa, une pause s’est imposée, pour célébrer la qualité des productions et se projeter dans l’avenir. Ce dimanche 20 Décembre, les amoureux de la musique étaient à ce rendez-vous de l’art, afin d’encourager les auteurs de ce nouveau concept qui prend ses marques. Les destins du batteur Claver Fandohan et du promoteur de 2M Prod, Gérard Ahémadji se sont croisés pour donner une nouvelle dimension au son.
« Nous essayons de créer une originalité. Nous rendons digeste ce qui n’est pas accessible pour tous. Clav’délire c’est de la recherche… », a expliqué Gérard Ahémadji. A l’aube de cette aventure, Claver Fandohan étant un batteur, le duo a décidé de travailler l’instrument de musique dénommé la bactérie. C’était en novembre 2019. Depuis lors, une production instrumentale était réalisée de façon mensuelle. Mais le bébé a grandi. Désormais, Claver Fandohan et Gérard Ahémadji s’investissent dans plusieurs rythmes africains. Très vite, leur musique a embrasé la toile. Certaines de leurs captations sont jouées sur Africa 24 et RFI. Les artistes chanteurs ne se privent pas non plus de Clav’délire.
De la salsa domestiquée avec des percussions traditionnelles au rythme du septentrion Têkê joué avec la batterie en passant par le Zinli du centre Bénin, exécuté toujours avec la bactérie, Clav’délire ne cache avec ses délires. Les personnes averties de la chose musicale s’incline devant le talent que révèle le duo Fandohan-Ahémadji. A cette soirée anniversaire du dimanche 20 Décembre, les projections de quelques productions de la chaîne Youtube Clav’délire ont ravivé les émotions à Artisttik Africa. Constat : Clav’délire est porté par plusieurs artistes et musiciens dont Belmond Z, Fifi Finder, Lolo Assouramou, Magloire Ahouandjinou, Baruc, Denis Odjo, Yves Gnonlonfon, Elisée Fandohan, Sodjinou Jean.
Mais le duo manque de moyens. De la captation des images et du montage à l’aide d’un téléphone portable, ils ambitionnent l’achat d’un camera professionnel et autres accessoires pour la diffusion des prochaines productions de Clav’délire sur les chaînes de télévision du Bénin, de l’Afrique voire du monde.





Dans la même rubrique