Célébration de la fête du ''christ roi'' au palais privé ''guezo'' : L’église catholique commémore particulièrement le bicentenaire

Géraud AGOÏ 28 novembre 2018

La communauté catholique de la ville d’Abomey a célébré dimanche dernier au palais privé du roi Guézo, la fête dénommée ’’Christ Roi’’. Partis de diverses paroisses, des milliers de fidèles chrétiens très tôt ont rallié, le palais privé du roi Guézo pour prendre part à la messe introductrice des festivités. Pendant deux heures d’horloge, une douzaine de curés conduits par Monseigneur Barthélémy Adoukonou, a partagé avec les fidèles chrétiens, les joies de l’espérance que procure la fête du ’’Christ Roi’’. En effet, cette célébration marque la fin de l’année liturgique. Et, en choisissant de délocaliser dans l’enceinte du palais privé du roi Guézo, les manifestations communes de la fête du ’’Christ Roi’’, le doyenné a voulu témoigner aux dynasties des ’’Houégbadja’’, la reconnaissance de l’Eglise catholique au souverain Guézo et marquer particulièrement sa participation à la commémoration du bicentenaire. C’est sous le règne de Guézo, rappelle-t-on, que les missionnaires catholiques ont été accueillis dans le royaume de Danxomè. L’homme leur a offert une partie des terres de son palais privé et a accepté l’évangélisation des filles et fils de Danxomè. D’ailleurs, le roi Guézo s’est lui-même fait baptiser Joseph. En reconnaissance à cette générosité et pour ses nombreux actes honorables, l’Eglise catholique, après la clôture des festivités du bicentenaire, a décrété une semaine de prière pour les descendants du Souverain. « Le Roi Guézo qui a gouverné par l’amour et le don de soi, a fini par s’ouvrir à l’église. Il a prouvé que toute royauté n’est que service. Et nous voulons continuer par accueillir et partager avec les uns et les autres ce sentiment noble qu’est l’amour du prochain », a dit Monseigneur Barthélémy Adoukonou. « Nous croyons tous à l’existence d’un être suprême, comme ce fut le cas du roi Guézo. Et lorsque l’Eglise m’a suggéré de converger toute les paroisses au palais privé du roi Guézo pour célébrer le ’’Christ Roi’’, j’étais loin de m’imaginer la réussite que nous allions obtenir », s’est ému Dah miminvo yamongbè Guézo, président du comité d’organisation du bicentenaire du roi Guézo. Par cette démarche, l’Eglise catholique marque d’une empreinte particulière, sa participation aux commémorations des deux cents ans de l’accession au trône du roi Guézo qui continue, selon le Président du comité d’organisation, jusqu’en 2021.





Dans la même rubrique