Célébration de la JIF 2022 : Des femmes à la découverte de l’exposition art du Bénin

Isac A. YAÏ 11 mars 2022

Elles sont nombreuses ces femmes qui ont pris d’assaut le palais de la Marina hier mardi 8 mars 2022. Cette journée dédiée à la femme, certaines femmes, quant à elles, l’ont dédiée aux trésors royaux et aux talents des artistes contemporains. Ainsi, loin de leurs occupations habituelles, elles se sont organisées en associations pour aller visiter l’exposition "Art du Bénin d’hier et d’aujourd’hui : de la restitution à la révélation ». la Fefa Bénin, l’Institut national de la femme, Wifund Bénin, Wangnigni, Diaspora Nigeria, Apphres… Plus de 200 femmes ont découvert avec émerveillement les talents des artistes du passé et ceux du présent exposés à travers les 26 trésors royaux dans la salle des fêtes et les 106 œuvres dans la selle du peuple. « Je suis émerveillée par tout ce que j’ai vu ici. Je ne regrette pas d’avoir fait ce déplacement », exprime avec fierté l’une des femmes. Ainsi, sous la direction des guides, chaque trésor royal a été décortiqué pour leu faire comprendre son importance. Des statues anthropomorphes et anthropo-zoomorphes aux trônes de Glèlè et de Ghézo en passant par la tunique des guerriers…, les visiteuses ont contemplé le talent et le degré d’inspiration des anciens artistes et artisans de Danxomè. « Ils étaient très forts. Je me demande d’où leur venait l’inspiration et surtout avec quels outils ils ont fait tout ceci », s’étonnent certaines visiteuses.
Mais leur surprise ne s’était pas arrêtée dans la salle des fêtes. Les visiteuses circonstancielles ont été aussi surprises par les talents des artistes contemporains dans la salle du peuple. Des tableaux aux sculptures en passant en passant par des installations, les femmes ont voyagé dans l’univers imaginaire des artistes. un après-midi qu’elles ne sont pas prêtes à oublier de si tôt. « C’était merveilleux tout ce que nous avons vécu ici. Je pense qu’il ne faut pas attendre le 8 mars 2023 pour inviter d’autres femmes à venir vivre notre expérience », ont conclu certaines visiteuses.

Impressions de quelques visiteuses
Ida Florence Kintossou Aplogan, restauratrice
« Mon sentiment de fierté m’amène à me sentir très forte »

Après cette visite, je ressens un sentiment de fierté. Je me sens donc très fière d’être Béninoise et de notre richesse. J’ai constaté que nos ancêtres avaient énormément de talent. Ils étaient des artistes et artisans extrêmement doués. Je me demande ce que fait notre génération pour leur rendre hommage parce que je ne nous sens pas aussi forts que nos ancêtres. Ils ont été valeureux et c’est dommage qu’on nous ait caché cela pendant si longtemps. Mon sentiment de fierté m’amène à me sentir très forte. Je me suis rendu compte que les artistes contemporains ont aussi de talent et ils valorisent notre culture.

Makiath Bouraïma Hounkpè, chirurgienne dentiste
« C’est notre fierté et on devrait être nombreux à voir ça »

Le siège sculpté avec des femmes en dessous a retenu mon attention. On ne croit pas que cela a été fait il y a une centaine d’année. Je ne m’attendais pas du tout à cette beauté. J’ai été très émerveillée. C’est notre fierté et on devrait être nombreux à voir ça. J’invite donc tout le monde à venir voir cette exposition. C’est stimulant et très motivant. Cela donne vraiment envie de mieux faire.

Aimée Ahouissou, présidente du mouvement force des femmes et artisans des marchés du Bénin
« J’ai été sidérée par les trésors royaux et le talent des artistes contemporains »

Je suis très émue par tout ce que je vois ici. Nous félicitons le Président de la République et l’encourageons dans tout ce qu’il fait. Je suis venue à la Présidence il y a un bon moment. Mais quand j’y ai mis pied aujourd’hui, j’ai méconnu le cadre. Nous l’invitons à continuer sur cette lancée pour le développement du Bénin. J’ai été aussi sidérée par les trésors royaux et le talent des artistes contemporains. Nous l’exhortons à aller plus loin pour la promotion de la culture et du tourisme dans notre pays. Il a tout le soutien des femmes et artisans des marchés du Bénin.

Benoîte Hounmènou, Présidente de l’Association des professionnels privés en hôtellerie et restauration (Apphres)
« Grâce au Président de la République, nous avons pu voir les œuvres de nos ancêtres »

C’est une grande joie qui m’anime, car tout ce que nous venons de voir ne s’était pas passé en notre temps. Mais grâce au Président de la République, nous avons pu voir les œuvres de nos ancêtres. Nous avons choisi de visiter l’exposition ce 8 mars car, c’est une journée dédiée à la femme. Donc, les femmes sont à l’honneur. Au lieu d’une journée festive, nous avons choisi de venir découvrir l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres. Et je suis venus ici avec plusieurs artisans toutes catégories confondues. Je remercie le Président de la République qui a accepté notre requête et madame Claudine Prudencio et monsieur Pliya qui ont mis les bouchés doubles pour faciliter cette visite.

Félicienne Ahouêhomê Hounkanrin, présidente du collectif des associations et groupements professionnels des artisans de Porto-Novo
« Les guides nous ont expliqués à fond le sens de chaque œuvre »

Nous sommes au 8 mars de l’année 2022, journée internationale de la femme. La femme est donc célébrée. Nous, artisans de Porto-Novo, en collaboration avec les commerçantes, nous avons jugé bon de nous déplacer massivement pour visiter nos héritages, nos héros… Nous sommes vraiment contentes de nous retrouver ici à la présidence pour admirer les trésors royaux et le talent des artistes contemporains. Les guides nous ont expliqués à fond le sens de chaque œuvre afin de mieux comprendre l’histoire de notre pays. Nous sommes donc comblées et la joie se lit sur tous les visages. La fête a été donc belle.

Ola Ojukwu, des femmes nigérianes au Bénin
« ce que nous prenons l’avions pour aller voir chez eux, est désormais sur place chez nous »

Pour célébrer la journée internationale de la femme, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (CCIB) a contacté l’association des femmes chefs d’entreprises. Donc, au sein de Nidowwib. Nous avons des femmes chefs d’entreprises. Elles ont été recensées pour pouvoir venir vivre ce que le Président béninois est en train de montrer au monde entier. Ce que nous voyons ici est magnifique. Je voyage souvent et c’est en Occident que je vois ces genres de merveilles. C’est la première fois que je vois ce genre de musée en Afrique. Nous n’avons plus besoin de voyager pour aller chez les autres cars, ce que nous prenons l’avions pour aller voir chez eux, est désormais sur place chez nous. C’est donc à eux de venir dorénavant chez nous. C’est donc un sentiment de fierté qui m’anime. C’est le moment pour nous Africains de nous lever et de faire en sorte que les autres viennent aussi chez nous pour découvrir des merveilles. Raison pour laquelle je suis venue ici avec 28 femmes nigérianes chefs d’entreprises. Elles contribuent à l’économie du pays. Et nous sommes en train d’aider toutes celles qui sont dans l’informel à se formaliser. Car, d’une manière ou d’une autre, elles impactent l’économie nationale, mais en cachette. Eduquer une femmes, c’est éduquer toute une Nation, raison pour laquelle il faut lui donner toute la place qu’il lui faut.

Drusille Fagnibo, artiste
« C’est important de travailler ensemble pour pouvoir trouver un équilibre dans la société »

J’ai eu la chance de réaliser la première fresque de cette exposition ici dans la salle du peuple. Cette fresque parle des amazones du Bénin. Nous avons donc représenté des amazones du 18è au 21è siècle. Nous avons donc questionné l’histoire avec les militaires. Le nom amazones a été donné aux guerrières durant les combats. Elles n’ont donc pas volontairement choisi ce nom. Mais elles ont été nommées amazones grâce à leurs force, détermination, courage… Elles montraient l’image de femmes extraordinaires. Elles étaient prêtes à tout pour défendre leur roi et peuple. Il ne faut pas être au front pour se sentir amazone. Tous ceux et toutes celles qui affrontent la vie sont des amazones. Cela ne concerne donc pas uniquement les femmes. Je parle aussi aux hommes qui soutiennent les femmes. Car, c’est important de travailler ensemble pour pouvoir trouver un équilibre dans la société. La domination de l’un sur l’autre n’a jamais donné un bon résultat. Il faut donc chercher à comprendre l’autre pour toujours rester en équilibre. Les femmes et les hommes ont beaucoup à faire dans la société, mais en marchant ensemble.





Dans la même rubrique