Cérémonie d’hommage à Patrick GBAGUIDI : Les artistes béninois célèbrent le disparu

La rédaction 5 octobre 2018

Artiste comédien et ancien directeur du Fonds d’aide à la culture, Patrick GBAGUIDI a reçu hier dans la grande salle du Fitheb, un vibrant hommage de la part de ses confrères de scène, anciens élèves, des membres de la société civile et autres acteurs culturels.

« Nous avons perdu, un cher compagnon ». Cette phrase de Pascal Wanou, président de la Fédération nationale de théâtre (Fénat) a replongé le public dans la mélancolie. Nous sommes dans la grande salle du Festival International de Théâtre du Bénin (FITHEB). Décorée en noir-blanc, ce décor relaie la triste ambiance. Un cercueil marron posé sur un lit mortuaire se fait remarquer au beau milieu du podium. Un lit au pied duquel sont déposés deux grandes photos de l’homme ainsi que des pots de fleurs sur lesquels jailli une lumière à coloration jaune-orangée. Tous d’un visage serré et larmoyants, amis, parents alliés refusent de croire la triste réalité aussi frappante qu’inattendue. Entre témoignages émouvants et choquants, tour à tour, les acteurs de la planche ainsi que les membres de la société civile et les anciens élèves ont élevé leurs voix au pupitre pour témoigner de leur attachement à la vedette. C’est l’artiste-chanteuse Toujov qui plante le décor avec une chanson improvisée prodiguant une bonne conduite sur terre. Durant 2 heures d’horloge, plusieurs artistes, des ballets et groupe de théâtre essayent de se consoler à travers ce qu’ils savent mieux faire. « Un artiste ne meurt pas, Patrick dort » dixit carole Lokossou, comédienne. A l’en croire, le regretté est un baobab hors pair. « Patrick est irremplaçable » en témoignent ses prouesses sur scène. Guèdègbé dans "Kondo le requin", la pièce de théâtre de Jean Pliya, le désormais feu a fait plusieurs scènes tant sur le plan national qu’international. Pour le représentant des anciens élèves « Patrick est un fabricateur d’homme ». Apres chants, hommages et prières, le corps a échoué à l’église Sainte Rita où il a reçu ses dernières bénédictions. Il gît désormais au cimetière d’Adjagbo.
Raoul DONVIDE (stag)





Dans la même rubrique