Clôture de la 5ème édition du FIP : Yankoty pour une appropriation du festival par le gouvernement

Karim O. ANONRIN 11 janvier 2022

Les rideaux sont tombés ce lundi 10 janvier 2021 sur la cinquième édition du Festival international de Porto-Novo (FIP) placé sous le thème : « Restitution des patrimoines du Bénin. Recherches en provenance, densification et transmission des savoirs à Ajasè, Xogbonu, Porto-Novo ». La cérémonie de clôture a eu lieu sur l’axe Carrefour Dodji-Carrefour pharmacie Adjibadé devant le président de l’Assemblée nationale, Louis Gbèhounou Vlavonou, des membres du gouvernement à savoir Dona Jean-Claude Houssou de l’énergie, Alassane Seidou de l’intérieur et de la sécurité publique et Jean Michel Abimbola du tourisme, de la culture et des arts, des membres du Conseil municipal de Porto-Novo avec à leur tête, Charlemagne Yankoty, de l’ancien Maire de Porto-Novo, Emmanuel Djima Zossou, du président du haut conseil des sages de Porto-Novo, Karim da Silva et des milliers de personnes venues voir déambuler des masques sacrés (zangbétô, égoun-goun, gounou ko…), des divinités Vodoun et leurs adeptes.
Deux principaux messages ont été délivrés au cours de ladite cérémonie. Il y a eu celui du Maire de Porto-Novo, Charlemagne Yankoty et celui du Ministre du tourisme, de la culture et des arts, Jean Michel Abimbola, co-parrain du FIP 2022 avec l’artiste-musicien, Sagbohan Danialou. A travers son allocution, le Ministre Jean Michel Abimbola, s’est réjoui de la réussite du FIP tout en rappelant quelques activités qui l’ont jalonné. « …Des performances sur scène, des parades dans les rues, des créativités et expositions des artistes, mais aussi des discussions, des débats entre spécialistes du patrimoine, le Festival international de Porto-Novo a offert aux populations de la ville et environs, une immense arène d’expressions coloriées et variées qui ont montré encore une fois les riches potentiels dont la ville Capitale regorge et que les artistes à travers leurs talents et leurs créativités ont su admirablement traduire et démontrer. Je voudrais dire ici toute ma fierté de voir ce festival tenir toute la promesse des fleurs… », a t-il dit. Le Maire Charlemagne Yankoty quant à lui, tout en remerciant tous ceux qui ont contribué à la réussite de l’évènement a non seulement plaidé pour que le gouvernement s’approprie le FIP comme une activité culturelle et patrimoniale dont il va financer l’organisation, mais aussi pour que le conseil municipal qu’il préside daigne faire du FIP, une activité annuelle et non une biennale comme il en a récemment décidé.

Lire ci-dessous un extrait discours du Maire Charlemagne Yankoty
Mes premiers mots de remerciement vont à l’endroit du Chef de l’État, le Président Patrice TALON pour son engagement personnel dans l’organisation de cette 5ème édition. Je ne voudrais pas dévoiler ici toutes les diligences faites par son Excellence, mais je suis très marqué et je prends l’engagement de poursuivre dans la même dynamique pour faire du FIP un évènement culturel exceptionnel à la mesure de ses ambitions d’une part et d’autre part au regard du potentiel culturel et patrimonial dont dispose la ville. Et j’ai personnellement des raisons de le faire car on peut observer tous les changements infrastructurels en cours dans la ville qui est en train de redorer progressivement son blason de capitale sous le leadership éclairé du Président de la République dont les actions nous inspirent fortement.
Bientôt, les musées de notre ville seront réhabilités et la construction du musée de Vodun dont les études sont presque finies. On peut avoir des motifs de satisfaction quand on jette un regard dans le rétroviseur pour voir d’où nous venons.
Cette édition du FIP a porté sur le thème de la restitution des trésors royaux. Je voudrais saisir cette occasion pour remercier toutes les personnes qui se sont investies pour la réussite du colloque international qui a réuni dans notre ville des centaines de personnalités intellectuelles pendant trois jours pour réfléchir sur l’avenir des trésors revenus sur notre territoire après 129 ans de séjour en France. Nous avions décidé de réfléchir sur ce thème pour être à l’avant-garde de la réflexion afin que nul n’ignore les efforts de nos dirigeants. Mais c’est aussi pour montrer notre responsabilité dans la suite du processus. Les actes du colloque seront transmis aux autorités afin qu’elles sachent l’apport de la ville de Porto-Novo dans la réflexion en cours. Le colloque, c’était plus d’une dizaine d’universités d’Afrique et d’Europe, c’est plus de cent participants d’ici et d’ailleurs, c’est enfin des communications et des partages d’expériences qui ont enrichi nos idées. Merci à tous !
Il me plaît ici de rappeler quelques temps forts de la 5ème édition du FIP sur lesquels les rideaux vont retomber ce soir. Le village du festival a permis d’étaler la richesse de notre patrimoine artistique.
C’est le moment de remercier tous les artistes qui ont accepté de répondre à l’appel du Comité d’organisation. Nous allons faire mieux les prochaines fois car le village est l’élément populaire et fédérateur. Près de dix mille festivaliers ont participé à toutes les soirées au village. J’adresse mes sincères remerciements au Co-Parrain de cette édition dont le nom a sonné fort pour attirer les artistes. Cher Co-Parrain, soyez remercié pour tout ce que vous faites pour votre pays et en particulier pour votre ville. Pour nous, vous êtes un symbole et Porto-Novo est fier de vous avoir.
Le marché du festival est l’expression même de la dimension économique de l’événement car, il permet à nos commerçants et ceux venus d’ailleurs d’exposer leurs articles. L’engouement noté autour du marché témoigne de l’intérêt que portent les populations de Porto-Novo aux différents articles exposés.
Il y a eu également les animations diverses dans les quartiers. Nous l’avons voulu ainsi pour rapprocher les activités du festival de la population. Cela fait partie des innovations du festival afin d’apporter de la joie et de l’animation dans tous les arrondissements de la ville.

Notre objectif est atteint ; mais il reste encore beaucoup à faire pour l’appropriation du festival par les filles et fils de notre ville et au-delà, toute la communauté, même les communes environnantes. Je profite également de l’occasion pour remercier les Chefs d’Arrondissement et les Chefs Quartiers qui ont supervisé ces activités et qui ont rendu possibles ces animations.
Avant de finir, je tiens à remercier très sincèrement le Comité d’Organisation et les différentes commissions qui ont travaillé d’arrache-pied et sans relâche à la réussite de cet événement. J’ai été personnellement impressionné par le travail qu’il y avait à faire. Mais à l’arrivée, je suis honoré et c’est avec fierté que je vous exprime toute ma gratitude et ma reconnaissance devant l’immensité de la tâche que vous avez accomplie.
Aux partenaires du festival qu’on peut maintenant appeler nos partenaires fidèles ; merci de nous avoir accompagné dans l’organisation de cet événement par vos apports de toutes sortes. Je remercie au passage tous les sponsors dont les noms sont gravés et figurent sur nos affiches de communications. Plus particulièrement, je voudrais faire une mention spéciale au Ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts à travers le Fonds d’Aide à la Culture. La beauté de l’évènement est due à la contribution apportée par le Fonds d’Aide.
Chers Partenaires, sachez que nous sommes déjà ensemble et nous avons l’assurance que les années à venir seront meilleures et contribueront davantage au renforcement de votre image à l’international.
Je saisis cette occasion pour me faire le porte-parole des filles et des fils de Porto-Novo, qui me chargent de remonter à son Excellence un plaidoyer ; celui de demander au Chef de l’Etat d’inscrire le Festival International de Porto-Novo comme une activité portée et financée par le gouvernement au regard des difficultés de mobilisation des ressources pour l’organisation du FIP. Ils souhaitent également pour finir que le Conseil Municipal revoie le caractère biennal afin que le festival soit annuel.
Vive notre identité retrouvée grâce au Festival International de Porto-Novo !





Dans la même rubrique