Commémoration du 10 janvier à Abomey-Calavi : Akassato a célébré avec faste la fête des religions endogènes

Adrien TCHOMAKOU 11 janvier 2021

A Akassato, un arrondissement de la commune d’Abomey-Calavi, la fête des religions endogènes a été célébrée avec faste. De Adjagbo à Zoundja en passant par Atadjê, la communauté des religions endogènes a bien commémoré sa fête annuelle. Les responsables des différentes divinités ont avec leurs adeptes fait des rituelles et immolé des animaux à leurs fétiches. Ils ont prié pour le gouvernement, son chef et le peuple béninois.
Les hostilités ont commencé la veille du 10 janvier avec les grands dignitaires et têtes couronnées d’Adjagbo autour du Vodoun Tolègba. Après les cérémonies afférentes dans ce lieu sacré, chacun a regagné son couvent. Les guérisseurs traditionnels, gardiens de temple, Hounnon et Hounnon-Gan, Grands Prêtres de Fà, adeptes de Oro, Zangbéto, Kouvito, Attingalé, Hêbiosso, Sakpata, Kokou, Thron…ont en ce qui les concerne, commencé à dérouler le programme de leur cérémonie. Ainsi, sur instruction de Adjinambaba-Oro d’Adjagbo, les adeptes de cette divinité ont profité de la tombée de la nuit pour faire parler d’eux. Chez le Bocconon Akiza Adjrandjêko Ekpinzin-Gomanda, c’est en file indienne que ses adeptes font des sacrifices après la prière commune pour la paix au Bénin. Là, plusieurs animaux ont été immolés et des rituels se sont poursuivis jusque tard la nuit. Ce Grand Prêtre de Fà au talent insoupçonné a également fait de nombreuses démonstrations spirituelles.





Dans la même rubrique