Communautés et gestion du site des palais royaux d'Abomey : L'Epa forme des guides touristiques

Géraud AGOÏ 19 juillet 2018

Nouvelle étape dans l’exécution du projet ’’Implication des communautés dans la gestion du site des palais royaux d’Abomey’’. L’Ecole du patrimoine africain (Epa), porteuse dudit projet, a initié lundi dernier à l’Office du tourisme d’Abomey, la formation d’une dizaine de guides touristiques exerçant sur le site des Palais royaux d’Abomey ou à l’Office du tourisme. A l’occasion, les participants ont été aguerris et disposent de compétences pour exercer au mieux la profession du guide touristique. Ils participeront convenablement à la gestion et à la conversation des sites des Palais royaux d’Abomey. Le projet ’’Implication des communautés dans la gestion du site des palais royaux d’Abomey’’, démarré depuis environ deux ans et appuyé par le Centre du patrimoine mondial de l’Unesco, veut apporter des solutions aux difficultés de gestion et renforcer la conservation du site des palais royaux d’Abomey en impliquant dans une gestion durable, les communautés locales, les familles royales et les communautés riveraines.
L’Afrique est confrontée à des difficultés de conservation des ressources patrimoniales dues à la pression démographique, au terrorisme, au développement inapproprié des infrastructures, aux activités d’extractives et au manque d’intérêt ou d’implication, comme c’est le cas au Bénin, des communautés dans la gestion et la protection des biens culturels. A ce sujet, plusieurs communications ont été données par Franck Ogou, Osséni Souberou, Gabin Djimassè, Bertin Kpakpa et Évelyne Alihonou. Il s’agit entre autres du Métier du guide, de l’Accueil et gestion des publics, du guidage entre métier professionnel et job d’un instant. Ces communications visent à prendre part à la gestion participative des palais royaux d’Abomey que promeut l’Epa et de contribuer à la revitalisation des pratiques et espaces culturels de la ville. « Nos participants sont très réceptifs aux diverses connaissances que nous leur donnons. Ils apporteront, par leur travail, une valeur ajoutée au développement du tourisme béninois », a dit Osséni Souberou.





Dans la même rubrique