Eglise du christianisme céleste du Bénin : des paroisses menacées de ferméture

29 août 2022

COMMUNIQUE DE PRESSE
Il est revenu au Saint-Siège, que des éléments audios circulent sur les réseaux sociaux, invitant les responsables de paroisses et les devanciers à ne pas obtempérer aux instructions du Saint-Siège relatives à la mutation des titres de propriété des domaines abritant les paroisses, au nom de l’Eglise du Christianisme Céleste afin d’éviter que les paroisses soient construites sur des propriétés privées.
A ce sujet, il est utile de rappeler qu’au cours d’une session du Comité directeur supérieur tenue à Porto-Novo le 15 février 1975, le Révérend Prophète Pasteur Fondateur Samuel Biléou Joseph OSCHOFFA a déclaré ce qui suit : « Quant aux paroisses sises dans des concessions privées, la loi sera désormais intransigeante et assortie de sanctions rigoureuses. Je tiens néanmoins à rappeler que l’Eglise était née sous mon toit, puis cas de force majeure, la chapelle qui la représentait alors, dû sortir de la maison familiale. Dès lors, la révélation divine devait écarter toute érection de chapelle dans des propriétés privées ; et c’est le terrain alors indiqué, à notre insu, par l’ESPRIT-SAINT, qui porte aujourd’hui, notre église mère sise à Porto-Novo. En somme, la naissance de chapelle dans des concessions privées est absolument prohibée.
NB : Le temps d’ailleurs approche où nous mettrons l’organisation matérielle de notre église sous l’autorité de l’Etat qui nous aidera désormais à faire respecter strictement la réglementation en vigueur en la matière. »

Par ailleurs, l’Arrêté N°067/MISP/DGM/DAI du 13 mai 1983 portant reprise des activités de l’Eglise du Christianisme Céleste dispose en son article 4 : « La propriété privée individuelle des paroisses est interdite. Les paroisses sont donc désormais propriété exclusive de l’Eglise et ne doivent plus être implantées dans les domiciles des fidèles ».
De plus, le 29 septembre 2021, une délégation du ministère de l’intérieur et de la sécurité publique conduite par le Directeur départemental des affaires intérieures et de la sécurité publique nous a rendu visite à la paroisse-mère pour nous informer que les nouveaux directeurs ont été nommés pour, entre autres, vérifier que l’existence et le fondement des lieux de culte est conforme aux textes de la République et que dans le cas contraire lesdits lieux de culte seront fermés par l’Etat.
C’est convaincu de la pertinence des éléments d’appréciation cités ci-haut, que le Saint-Siège a entrepris le processus de normalisation de toutes les paroisses qui existent au Bénin en leur demandant de procéder à la mutation des titres de propriété des domaines qui abritent les paroisses, au nom de l’Eglise. Cependant, au lieu de s’engager dans ledit processus, nous observons, de la part de certains devanciers, une campagne de médisance et d’incitation à la désobéissance. Il est utile de rappeler que le Saint-Siège n’a jamais évoqué le nom du Chef de l’Etat pour demander aux chargés de paroisses de muter les titres de propriété au nom de l’Eglise et que cette allégation est dénuée de tout fondement.
Le Saint-Siège lance un vibrant appel aux devanciers et responsables de paroisses à l’effet de se conformer aux lois et règlements du Bénin afin de ne pas tomber sous le coup des infractions prévues et punies par la loi, au mieux pour ne pas voir leurs paroisses fermées par les autorités compétentes.
Nous invitons les dignes fils du Révérend Prophète Pasteur Fondateur Samuel Biléou Joseph OSCHOFFA, à se mobiliser pour respecter et faire respecter les instructions de notre cher Prophète qui depuis 1975, avait déjà ordonné qu’aucune paroisse ne soit érigée sur une propriété privée.

LE SAINT-SIEGE DE L’GLISE DU CHRISTIANISME CELESTE
PORTO-NOVO





Dans la même rubrique