Festival International de Porto-Novo : Le Vodoun au cœur d’un colloque scientifique

Karim O. ANONRIN 9 janvier 2018

La deuxième édition du Festival International de Porto-Novo ouvert le samedi 6 janvier 2018 se poursuit. Comme annoncé dans le programme du festival, il se tient depuis hier lundi 8 janvier 2018 à l’Ecole du Patrimoine Africain (Epa), le colloque scientifique sur le thème : « Le Vodoun, une réponse aux enjeux mondiaux de demain ». Dans son allocution, le président du comité scientifique, le Professeur Emile Koudjo, a rappelé à l’assistance, le bien-fondé dudit colloque. D’abord, il a laissé entendre que les travaux se dérouleront autour de quatre grands axes que sont les concepts généraux, la place du Vodoun dans le développement touristique de la ville de Porto-Novo, le recensement et l’analyse du Vodoun pratiqué ailleurs qu’au Bénin et la contribution de la culture Vodoun aux sciences et à l’avenir de l’humanité. Ensuite, il a confié que les travaux devront aboutir à des résolutions et des recommandations susceptibles d’aider les chercheurs d’ici et d’ailleurs à replacer le Vodoun dans son contexte réel qui est celle du développement durable.
Le Maire de la ville de Porto-Novo, Emmanuel Zossou, quant à lui, s’est réjoui de la tenue effective dudit colloque qui, pour lui, permettra aux participants d’avoir un autre regard sur le Vodoun au-delà des préjugés et considérations de profane. A en croire ses propos, le Vodoun a déjà démontré son importance aussi bien au Bénin que sous d’autres cieux dans la préservation et la protection de l’environnement avec par exemple les forêts sacrées et dans la préservation et la conservation du patrimoine matériel et immatériel, pour ne citer que ces domaines là. Toujours selon lui, il s’agit désormais d’anticiper un futur où le Vodoun contribuera réellement au développement des pays africains voire du monde. C’était en présence d’éminentes personnalités du monde universitaire comme celles des religions endogènes comme le Professeur Dodji Amouzouvi, du Directeur de l’agence gouvernementale pour la promotion du tourisme et du patrimoine, José Pliya, qui a profité de l’occasion pour entretenir les participants sur le projet de construction du Musée, arène des arts et civilisations Vodoun-Orisha à Porto-Novo, de sa Majesté le roi Daagbo Hounon Houna II, des têtes couronnées et gardiens de la tradition, de Koffi Aza, pour ne citer que ceux-là. Il faut noter que les participants ont eu l’opportunité de vivre une performance exécutée par l’artiste plasticien, Laudamus Sègbo.





Dans la même rubrique