Fête de Ouidah : Sica Yolande Francisco invite à la culture du vivre ensemble, de la solidarité et de l’unité

Patrice SOKEGBE 8 décembre 2022

La cité historique de Ouidah abrite dans les tout prochains jours, la Fête identitaire et régionale. Ce sera l’occasion pour les filles et fils de Ouidah de se redéfinir au sein de la communauté familiale, sociale et culturelle. A ce sujet, Sica Yolande Francisco, Citoyenne engagée et Conseillère Communale du 3è arrondissement de Ouidah, a exhorté toutes et tous à donner à cette fête locale une plus grande envergure. Et pour ce faire, elle les invite à cultiver l’esprit du vivre ensemble, de solidarité et d’unité.

LIRE LE MESSAGE DE SICA YOLANDE FRANCISCO

’’Chères sœurs, chers frères, chers parents, fidèles ami(e)s et sympathisants de la cité historique de Ouidah

A l’occasion de la Fête identitaire et régionale compte tenu de son impact dans tout notre département et au-delà, c’est avec une joie intense et animée d’un esprit de profonde gratitude à l’égard de l’Éternel Dieu qui nous accorde la vie et la santé de pouvoir année après année participer à cette commémoration, que je viens vous souhaiter une chaleureuse et merveilleuse fête.

Cette fête à vrai dire est un moyen privilégié de saisir une réalité fuyante, mieux, elle fournit un miroir dans lequel nous pouvons lire le passé colonial, certes, mais glorieux de notre cité qui mérite attention. La commémoration de notre fête identitaire est l’occasion pour chacune et chacun de nous, de nous redéfinir au sein de notre communauté familiale, sociale et culturelle. Et parce qu’elle alimente ou renouvelle les représentations collectives, la fête permet de faire corps avec les autres participants, contribuant ainsi à la perpétuation des rôles sociaux et permettant la cohésion des participants autour d’un univers de référence où chacun tient son rôle. Dignitaires religieux de tous ordres, notables, ou simples habitants de la région, tous nous partageons une identité commune et adhérons à un même esprit de fête chaque 08 décembre depuis plus d’un siècle. En réalité, depuis son institution , la commémoration de la fête patronale de de la 1ère Cathédrale de toute l’Afrique Occidentale, érigée en Basilique mineure par sa Sainteté le Pape Jean-Paul II, est un moment de rassemblement et de partage qui permet de consolider les liens de fraternité entre les habitants de toute la ville et de les rattacher à leur identité bien marquée pour devenir le grand moment de cohésion sociale et de réjouissances que nous perpétuons au fil des années. Il est vrai que cette fête a perdu sa symbolique religieuse avec la solennité de l’immaculée conception, pour devenir une tradition urbaine laïque, mais il en garde toutefois la même ferveur générale et la date traditionnelle.

Une fois le contexte historique de ces festivités, rappelé, je voudrais en cette édition spéciale où une nouvelle dynamique à été insufflée à cette manifestation pour lui imprimée une dimension plus considérable, exprimer toute ma reconnaissance à tous les acteurs de cette dynamique, notamment Christian HOUETCHENOU, l’édile de la ville historique et toutes ses équipes, les responsables de l’UNION GENERALE POUR LE DEVELOPPEPEMENT DE OUIDAH (UGDO), les dignitaires de différents cultes, les têtes couronnées et les notables, sans oublier les citoyens de l’illustre et historique cité de Kpassè.
Un grand merci à tous ceux qui œuvrent depuis des années afin de perpétuer cette tradition, qui au- delà de son origine religieuse se fixe comme un lieu de reconstruction identitaire.
Mon vœu le plus cher est que nous puissions être en mesure d’œuvrer à l’approfondissement de cet ancrage culturel et identitaire de manière qu’il soit bien enraciné dans la durabilité pour que les générations ascendantes des enfants de Ouidah en soient profondément imprégnées. A la dimension festive doit être rattaché l’aspect patrimonial, ce qui, associé à la vision culturelle du chef de l’état pour notre ville, nous rapprocherait d’une certaine grandeur identitaire sous l’intelligente articulation des concepts "Fête," "Identité-Traditon",
"Patrimoine".
Je réitère le vœu que les forces vives de notre commune ainsi que tous nos amis et sympathisants puissent travailler ensemble au renforcement et à la consolidation de cette tradition appelée à devenir un patrimoine national que nous sommes tenus de préserver au service du rayonnement de la cité de Kpassè.

Je voudrais donc nous exhorter toutes et tous à donner à cette fête locale une plus grande envergure. Et pour ce faire, je nous invite à cultiver l’esprit du vivre ensemble, de solidarité et d’unité, car c’est l’union qui fait la force en toute circonstance.
Soyons donc nombreux ce samedi 10 décembre 2022 lors de ces belles retrouvailles.

Vive Vive Ouidah
Vive ses enfants !

Mikoudo Xwé !

Vive Vive Ouidah
Vive ses enfants !

Mikoudo Xwé !’’

Sica Yolande FRANCISCO
Citoyenne Engagée Conseillère Communale Ouidah 3





Dans la même rubrique