Genèv'Africa Édition 2 : Un dialogue littéraire qui rassemble les cultures

24 janvier 2022

En collaboration avec Laboratorio Arts Contemporains, l’auditorium de l’espace Afrique Decide a abrité la deuxième phase du projet Genev’Africa de l’auteur camerounais Genevois Max Lobé. C’était le weekend dernier.

"Je me suis rendu compte qu’on ne se comprenait pas toujours entre l’auteur Africain noir que je suis et l’auteur occidental noir que je suis. Qu’en est t’il donc des auteurs africains et occidentaaux ? J’ai donc voulu fait dialoguer ces différentes cultures pour qu’on se comprenne davantage et qu’une véritable amitié se lie entre les deux cultures", a explique avec la fougue qu’on lui connaît Max Lobé, Écrivain camerounais et porteur de ce projet. C’est ainsi qu’est né dans son imaginaire d’écrivain ce projet destiné à mettre en relation des acteurs du livre Béninois avec leurs homologues Genevois. Pour Jérôme Tossavi, auteur dramatique et bibliothécaire à l’Institut Français de Cotonou et participant de ce projet, c’est une expérience qu’il n’hésiterait pas à recommencer "Il m’a été demandé de me mettre en lien avec une auteure Genevois du nom de Marion Emonot de manière épistolaire sur une durée donnée et après suivront des bains touristiques dans chacun de nos différents pays. J’ai beaucoup échangé avec ma partenaire. J’ai aimé son univers, ses thèmes de vie et cela à permis d’évaluer comment le monde evolue là où nous ne sommes pas". De la même manière dont la rencontre entre Jérôme Tossavi et Marion Emonot a été nouée et supervisée par Max Lobe, Fabien Menor et Djamile Mama Gao ont tous deux été invités à nouer une relation épistolaire par courriels interposés. Ces échanges virtuels dirigés par Max Lobé, Prix Ahmadou Kourouma en 2017 ont été mis en ligne sur le site de Genèv’Africa. S’en dégage un plaisir évident de la découverte mutuelle. Courriel après courriel, chacun évoque son lieu de résidence, les rumeurs qui l’entourent, ses préoccupations du moment. Renouer avec le genre épistolaire grâce au support numérique, une idée intéressante. Mais cette correspondance à distance qui a duré plusieurs mois ne fut qu’un prologue. Car Djamile Mama Gao et Fabien Menor se sont rencontrés pour de vrai au Bénin et ce sera bientôt l’expérience avec Jérôme Tossavi et sa partenaire à Genève. Pour Fabien Menor, illustrateur dessinateur Suisse " cette rencontre physique avec Djamile m’a permis de cerner plus l’artiste dans sa grandeur. J’ai eu du plaisir à correspondre avec lui et je découvre son immensité. Ce projet me touche et me fait énormément plaisir et j’espère le revoir très bientôt dans mon pays". La rencontre a été rehaussée par la présence de Dada Daagbo Hounon Hounan II chef suprême spirituel vodùn Hwendo, roi des mers et océans. Rappelons que le livre (Anthologie) issu de ces échanges intitulé "Genève-Afrique 2022 : la Correspondance" sera lancé officiellement au Salon du Livre de Genève en Mars 2022.
Marina HOUNNOU (Coll.)





Dans la même rubrique