Iman Latifou Bakobi Ibrahim au sujet du Ramadan : « Profitons afin de prier pour notre pays »

Fulbert ADJIMEHOSSOU 13 avril 2021

Le jeûne du ramadan, qui s’achèvera par l’Aïd el-Fitr, la "fête de la rupture du jeûne" fixée au 13 mai cette année, est l’un des cinq piliers de l’islam. Pour Latifou Bakobi Ibrahim, Iman de la Mosquée centrale Ansorou dine de Bidossessi à Calavi, durant cette période, les musulmans doivent notamment s’abstenir de manger et de boire du lever au coucher du soleil. Plus de précisions dans cette interview dans laquelle il invite à prier pour le Bénin.

Aujourd’hui a démarré le ramadan. C’est l’un des cinq piliers de l’islam. Quels sont les interdits dans le cadre de ce jeûne, dès aujourd’hui ?
Je voudrais déjà rappeler que pour un musulman, le Ramadan, c’est le mois de jeûne, de pénitence, d’abstinence. Il faut s’abstenir de manger et de boire et d’avoir des rapports charnels, de l’aube jusqu’au coucher du soleil. En dehors de ces règles générales, il faut éviter la médisance, la calomnie, l’envie, tout ce qui est mauvais que l’Homme de façon générale ne devrait pas faire selon la morale et l’éthique. Sinon, ce serait comme si vous vous êtes seulement affamés et assoiffés pour rien. Vous n’aurez que les récompenses de la faim et de la soif. Vous n’aurez pas les récompenses spirituelles liées au jeûne même. Il faut éviter de tenir des propos blasphématoires.

On comprend donc que le jeûne c’est aussi le contrôle du langage. Alors dans un contexte électoral où les injures vont parfois de part et d’autres, que conseillez aux musulmans ?
Un musulman qui respecte bien les principes islamiques, doit continuer à le faire quand bien même nous sommes dans un contexte particulier comme celui électoral. Vous pouvez avoir des positions contraires à un candidat x ou y mais puisque vous êtes musulman, surtout avec le Ramadan, alors vous devez vous ressaisir. Les insultes, ne sont pas dignes d’un musulman. Quand vous êtes attaqué par des insultes, ce qu’il doit dire et qui n’est pas une faiblesse, c’est « ana soïm » (moi je jeûne). Les comportements qu’il faut développer, c’est l’amour, la solidarité, le partage, et une intense adoration. Il y a plusieurs manières d’adorer Allah, le Seigneur, surtout dans ce mois béni du Ramadan. Il y a la lecture du coran, les prières nocturnes, les aumônes, etc.

Quels sont les jours les plus importants pendant le Ramadan ?
Tous les jours du Ramadan ont des bonus comme récompense. Le seul jour à particulariser c’est Laylat al-Qadr ou Nuit du Destin. Quiconque veille et prie cette nuit-là aura la récompense de celui qui a adoré Allah pendant plus de 1000 mois. Cette nuit se situe dans la dernière décade du mois de Ramadan. La première décade est celle du pardon, la seconde est celle la miséricorde, la troisième est celle de l’affranchissement de l’enfer vers le paradis. C’est cette dernière qui comporte la nuit du destin. Mais il faut toujours respecter les principes du début jusqu’à fin, et même en dehors du mois de Ramadan. Parce que, quelle que soit l’œuvre que vous faites dans ce mois, les récompenses sont multipliées n fois comparativement aux autres mois.

Comment peut-on partager l’amour, rester solidaires, etc. ?
Si vous avez un peu de moyens, il faut donner de quoi votre prochain musulman va rompre son jeûne. Si vous avez les moyens, il faut l’aider pour qu’il puisse trouver à manger le matin. Le prophète (salallahu alayhi wa salam) « paix et salut soient sur lui » a dit : « Quiconque offre à un jeûneur de quoi rompre son jeûne aura une récompense égale à la sienne sans que sa récompense ne soit déduite de celle du jeûneur ». Vous avez votre propre récompense, lui-même en a la sienne. Mais puisque vous l’avez aidé à rompre le jeûne, Allah vous donnera en plus de votre récompense, celle équivalente à la sienne.

Comment partager dans un contexte de Covid-19 ?
Nous sommes dans un contexte particulier de crise sanitaire. Les mosquées sont autorisées à célébrer les prières en commun dans le respect des gestes barrières. Les mosquées respectent ces directives et continuent de le faire. Vous pouvez préparer et mettre dans les plats jetables, et chacun peut le prendre individuellement. C’est mieux que de mettre dans un grand plat pour un repas d’ensemble. C’est ce qui se faisait et c’est bon mais avec le contexte, vous pouvez mettre dans des plats jetables.

Vous avez parlé de la prière, du jeûne, de la solidarité. Quel doit être le point le plus important ?
C’est l’ensemble qui est important. C’est tout ça. Si voulez le paradis et qu’on vous indique les chemins pour vous y rendre, vous êtes prêt à prendre par tous les chemins. Que ce soit, la prière, l’amour, le bon conseil, tout est recommandé. Mais cette œuvre que vous faites sans que les gens ne soient au courant est importante. Il faut éviter la propagande. Si vous voulez prier la nuit par exemple, il faut se réveiller et le faire silencieusement. C’est la même chose quand vous voulez donner à manger à quelqu’un.

Un message aux fidèles
Je voudrais dire à tous les fidèles musulmans de profiter de cette occasion que Dieu nous a offerte. La prière du jeûneur est directement exaucée. Au moment de rompre le jeûne, le fruit en main, à quelques secondes de la rupture, il implore son Seigneur. Tout ce qu’il dit est exaucé. Profitons pour prier pour notre pays. Nous sommes dans la période postélectorale. Nous avons constaté tout ce qui s’est passé avant les élections. Que Dieu fasse que dans ce pays, nous puissions vivre dans la paix. Qu’il apaise les cœurs et qu’il donne de la bonne vision à nos gouvernants pour qu’ils puissent bien nous gouverner.
Propos recueillis par Fulbert ADJIMEHOSSOU





Dans la même rubrique