Inhumation de l’artiste Grégoire Noudéhou : L’ultime adieu de ses pairs

La rédaction 11 juin 2019

Décédé le 03 mai 2019, le célèbre décorateur cinéma-Tv et artiste-plasticien Grégoire Marie-Noudéhou a été honoré le 08 juin dernier par la communauté artistique béninoise. Cette cérémonie d’hommage a connu la présence du ministre en charge du tourisme, de la culture et du sport et des passionnés de l’art.

Une longue procession à l’entrée de l’église St Pierre Claver de Lokossa. C’est ici à l’intérieur de cette cathédrale que proches, amis, étudiants et familles de feu Grégoire-Marie Noudéhou, sont venus lui rendre un dernier hommage. L’Eucharistie célébrée en personne par Mgr Victor Agbanou, Evêque de Lokossa avec beaucoup d’émotion a son sens. Auparavant artiste-peintre, décorateur cinéma-Tv, Grégoire Noudéhou est mort en Guinée-Conakry les armes à la main. Ce décès a plongé plus d’un dans l’amertume. Philippe Abayi président de la Fédération des associations professionnelles des plasticiens et graphistes du Bénin(Faplag) et ami intime du disparu tout ému s’est confié. « C’est une grosse perte. On était compagnons et de plus il était mon vice-président. Si telle est la volonté de Dieu, on ne peut que l’accepter. Mais ça fait mal. C’était un artiste accompli », a-t-il fait savoir. Alougbine Dine, directeur de l’école internationale de théâtre du Bénin affirme : « Nous venons de perdre un second Kpobly. C’est triste. On était tous décorateurs mais lui a envoyé beaucoup plus ses ailes. C’est dommage pour ce monde. Il a tout pris de Kpobly. La générosité, le talent tout ». A Eric Hector Hounkpè, Directeur du festival international de théâtre de renchérit : « l’homme au-delà de tout a une générosité, une insouciance et est d’une grande humilité. C’était un plasticien polyvalent ». Mais avant la messe, il a d’abord reçu les hommages de la Faplag, de la confédération des artistes et promoteurs culturels, ainsi que celui du festival Adjra à la salle polyvalente du Centre de Promotion de l’artisanat. Grégoire-Marie Noudéhou gît désormais au cimetière municipal de Lokossa.
Marina HOUNNOU(Coll.)





Dans la même rubrique