Interview avec l'imam Ibrahim Ousmane sur la fête de Tabaski : « L'immolation de n'importe quelle bête n'est pas permise »

21 juillet 2021

La communauté musulmane célèbre la fête de la Tabaski. A ce sujet, l’Iman Ibrahim Ousmane, Imam de la mosquée centrale de Tanpke à Calavi affirme, à travers l’interview ci-dessous, que la célébration de l’Aïd El Kebir est un grand moment de prière et de remerciement à Allah et qu’elle couronne la pratique du cinquième pilier de l’Islam.

Qu’est-ce que la fête de Tabaski ?
La Tabaski communément appelée ’’la fête du sacrifice", "l’Aïd El Adha","l’Aïd El Kebir est l’une des grandes fêtes annuelles en Islam. La fête de la Tabaski est une fête endogène qui nous vient de notre Prophète Braham (Alayhi Salama) et de son fils Ismaël. Il est indiqué que le prophète Braham reçu dans ses rêves, l’ordre divine de sacrifier son fils Ismaël. Ayant été élevé dans la foi, le fils Ismaël accepte d’être immolé par son père. Mais au moment où il tentait d’égorger son fils l’ange Jibril (Gabriel) lui substituait au dernier moment l’enfant par un bélier. Ce bélier a été une source de joie et de fête entre la famille et les voisins ainsi que les amis. C’est ainsi qu’est née la fête de la Tabaski que nous célébrons chaque année. Referons-nous à la sourate 37 versets 107 ou Allah (SAW) qui nous dit : « Nous rachetâmes l’enfant par un bélier considérable »

Que gagnent les fidèles musulmans à la célébration de la fête de Tabaski ?
La Tabaski est une fête qui concernent tous les fidèles musulmans du monde entier sans exception. C’est un moment de joie, de distraction et aussi de retrouvailles annuelles. Elle est très importante pour les fidèles musulmans. En Islam, il existe plusieurs retrouvailles entre autres nous avons les retrouvailles quotidiennes qui se font 5 fois par jour. C’est à dire les retrouvailles aux mosquée pour les prières quotidiennes. Ensuite, les retrouvailles hebdomadaires qui se déroulent par semaine précisément les vendredis. Enfin, les retrouvailles annuelles qui s’observent une fois l’an, le jour de Ramadan et le jour de la Tabaski. Le jour de la Tabaski est une retrouvaille annuelle pour tout le monde mais particulièrement pour ceux qui vont immoler un bélier. Pour ceux qui veulent immoler un bélier chaque poil du bélier représente l’accompagnement d’une bonne œuvre pour le fidèle, parce que ça fait partie des actes d’adoration et de dévotion. C’est la sunna autrement dit les pratiques du prophète Mohamed (S.A.W). Cependant le sang qui coule du bélier après l’avoir immolé, est estimé d’Allah, donc c’est une miséricorde l’esprit de partage, une bénédiction que gagnent les fidèles. Pendant les fêtes de Tabaski, il y a ce qu’on appelle l’esprit de partage qui est très recommandé. Le bélier immolé est divisé en 3 parties selon le prophète Mohamed (S.A.W). C’est le tiers seulement qui appartient à la famille du bélier immolé, les deux tiers reviennent aux amis et de aux voisins sans prendre en compte leurs religion. C’est alors cela l’esprit de partage car même les mendiants, sans-abri, voisins, amis de jouir et de bénéficier de ces moments magiques.

Comment préparez-vous cette fête ?
Pour cette fête, il est recommandé de manger avant de se rendre à la prière. Certains musulmans suivent l’exemple du prophète Mohamed et rompent le jeûne en mangeant un nombre impair de date, aussi le takbir la nuit qui précède Eid, jusqu’à ce que l’iman dirige la prière. Ainsi lors de la fête de Tabaski une prière s’organise. Les imams conduisent une séance de prière spéciale le matin de l’Aïd. La célébration de déroule généralement à la mosquée principale, dans un grand champ ou dans un stade. Dans certaines régions, tous les musulmans participent à ces séances déjà à 8h30 ou 9h. Après la prière, la célébration de déroule sur quatre jours. l’Aïd El Kebir dure plusieurs jours mais le premier reste le plus important pour les musulmans. Il marque en effet la fin du pèlerinage à la Mecque et après la grande prière collective qui a lieu dans la matinée, les fidèles se retrouvent pour le sacrifice avant de partager un repas ensemble. Étant aussi basée sur le partage à tous elle est très importante. Les fidèles mettent pour cette fête leurs plus beaux habits et multiples cadeaux et aumônes. Pour la célébration les musulmans se saluent mutuellement aux mots d’Aïd Moubarak’’. Prononcer ce mot n’est pas une obligation de la religion musulmane." Aïd" désigne l’événement religieux, quand Moubarak souhaite’’ qu’il soit bon pour vous’’ ou encore ’’ que Dieu vous le bénisse’’. L’immolation de n’importe quelle bête n’est pas permise. Il doit être en forme et sans blessure, doit être âgée de 1ans pour un bélier, de 2 ans pour un bœuf et de 4 ans pour un chameau. L’immolation d’une bête est une prescription divine pour ceux qui ont les moyens. Cela se fait sur l’intervalle de trois jours pour permettre à ceux qui ne l’on pas faire le premier jour de le rattraper entre les deuxième et troisième jours. Cette bête est divisée en trois parties comme nous l’avions évoqué précédemment.

La fête de Tabaski se rapproche-t-elle à une fête chrétienne ?
La Tabaski ne se rapproche d’aucune fête chrétienne. Il est vrai que la bible a fait mention de l’histoire du prophète Braham, mais ce n’est pas une fête chez les chrétiens contrairement aux musulmans.

Il est nécessaire d’immoler un mouton. Que pense vous ?
Ce n’est nullement une obligation pour ceux qui n’ont pas les moyens. Il n’y a rien qui le mentionne dans le Saint Coran de façon stricte. C’est une obligation uniquement pour ceux qui ont les moyens. Cependant certaines personnes s’endettent pour se procurer un bélier, ce qui n’est point recommander. Il est conseillé de faire avec les moyens que l’on possède, mais dans le cas contraire, de laisser jusqu’au moment où Dieu facilitera les choses. Ne soyez pas surpris de voir vos voisins musulmans qui n’immolent rien comme bête parce que ce n’est pas une contrainte.
Propos recueillis par Esther AROUNA (Stag)





Dans la même rubrique